Témoignage : "Trois Frères dans la Grande Guerre"

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/03/2014 à 13H01, publié le 04/03/2014 à 11H43
A. Collognat-Barès et les lettres de ses aïeux © France 3

C’est la petite histoire dans la grande histoire, mais elle est celle que des centaines de milliers de poilus auront vécue. Leur quotidien dans les tranchées, ils l’ont décrit dans des lettres adressées à leur famille. L’arrière-petite fille de l’un d’eux vient de les retrouver. Elle les rassemble dans un livre : "Trois Frères dans la Grande Guerre".

Reportage : Laurent Winsback, Pascal Dussol et Jérémy Martin

https://videos.francetv.fr/video/NI_146017@Culture

C’est une découverte comme on en fait très souvent dans les maisons familiales. Une petite boite sans attrait particulier que l’on a vue des centaines de fois sans y prêter attention. Un jour, sans savoir pourquoi, on se décide à l’ouvrir. Et l’on découvre que ce qui ne présentait jusqu’alors aucun intérêt prend soudain, au gré des circonstances une importance considérable.

C’est ce qui vient d’arriver à Annie Collognat-Barès et à sa mère. Chacune découvre dans deux maisons de famille, des lettres. 200 au total. Elles sont signées Jean-Baptiste, Henry et Justin, 3 frères partis au front en 1915. La commémoration de la Guerre de 1914-1918 vient leur apporter un éclairage particulier.
Lettres de Poilus © France 3
Dans ces échanges avec leur famille, ils racontent leur quotidien dans les tranchées. Un quotidien où, à côté des périodes de combat insoutenables, ils apprennent à vivre avec la peur, la mort de leurs copains et l’ennui, l’ennui de l’attente et l’absurdité de cette guerre où l’on se bat pour conquérir 40m de terrain. Pour rien.
Sur les trois frères, deux reviendront © France 3
Des trois frères, Henri blessé lors de l’assaut du 17 février 1915 à Perthes (Marne) ne se remettra jamais complètement de ses blessures. Il mourra en 1945, Justin trouvera la mort lors de cette même attaque. Jean-Baptiste démobilisé en janvier 1919 reprendra sa vie normale d’agriculteur à Prat-Communal. Il mourra en 1954.

C’est leur histoire épistolaire que Annie Collognat-Barrès, l’arrière-petite-fille de Jean-Baptiste, ancienne élève de l’École normale supérieure et agrégée de lettres classiques, publie chez Hachette sous le titre : "Trois frères dans la Grande Guerre". Hachette (13€)
Le nom de Justin parmi les 98 du monument de son village

© France 3