Nicolas Ballet, confident du dernier survivant de Tibhirine

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 11/09/2012 à 12H31
Nicolas Ballet

Nicolas Ballet

© Jean-François Lixon

Nicolas Ballet, journaliste au Progrès, signe avec le frère Jean-Pierre Schumacher « L'esprit de Tibhirine ». Jean-Pierre Schumacher est aujourd'hui le dernier survivant des prêtres qui vivaient en Algérie dans le monastère de Tibhirine (parfois aussi écrit Tibérine) où sept de ses compagnons ont été enlevés puis assassinés en 1996. Le livre vient de paraître au Seuil.

Comme son titre l'indique « L'esprit de Tibhirine » ne se contente pas de raconter ce moment de 1996 qui vit l'horreur s'abattre sur la petite communauté de moines de Tibhirine, en Algérie : des hommes armés faisant irruption dans ce lieu de paix et enlevant sept des neuf religieux présents ce jour-là dans le monastère. Les deux derniers, sans qu'ils se soient cachés, ne furent pas trouvés par ceux qui devaient devenir plusieurs semaines plus tard les bourreaux de leurs compagnons. Le livre s'attache davantage à relater, à travers le récit recueilli auprès de frère Jean-Pierre Schumacher, ce que fut le travail entrepris à Tibhirine et perpétué par les survivants dans un autre monastère, toujours en terre musulmane, mais cette fois au Maroc. La tragédie de 1996 n'a donc pas mis un terme au dialogue entrepris entre les moines et les musulmans.

Interview de Nicolas Ballet "un massacre qui n'interrompt pas le dialogue entre les moines et les musulmans" :

Le récit de Jean-Pierre Schumacher, rapporté par Nicolas Ballet, évoque le rapprochement entre chrétiens et musulmans initié à Tibhirine longtemps avant le massacre des sept moines. Peu à peu, les religieux avaient su d'abord se faire admettre, puis se faire considérer comme appartenant à ce coin d'Algérie. Pas de prosélytisme, ces moines sont le contraire de croisés. C'est par des gestes quotidiens, un mot simple, une aide, un don, le partage de cérémonies, que ces hommes ont gagné la confiance des paysans et des villageois. Ils ont toujours refusé de prendre position même et surtout quand la tension politique a commencé à faire peser un risque sur leur vie. 

Interview de Nicolas Ballet : "le dialogue en réponse aux intégrismes":

Un livre, un film

Jean-Pierre Schumacher évoque souvent le film de Xavier Beauvois « Des hommes et des dieux ». L'oeuvre cinématographique et le livre sont complémentaires. Le film illustre principalement les échanges entre les moines à propos de leur sécurité, une discussion aboutissant comme on le sait à la décision de rester malgré le risque. Elle figure bien dans « L'esprit de Tibhirine », mais n'en constitue qu'un épisode. Jean-Pierre Schumacher la situe dans la progression du dialogue avec les musulmans. Il dit apprécier ce film qui a permis de faire connaître le travail des victimes, au delà du drame. Sans ce drame et sans ce film le minutieux travail de rapprochement entre les deux communautés n'aurait sans doute jamais été connu du reste du monde.

Interview de Nicolas Ballet sur la personnalité de Frère Jean-Pierre:

Un moine et un journaliste

Ce livre est coécrit par les deux hommes. Nicolas Ballet est intéressé par la spiritualité. Elle lui pose encore plus de questions qu'elle ne lui apporte de réponses. Jean-Pierre Schumacher, lui, a remis très tôt sa vie entre les mains de son Seigneur. Mais la confiance est passée entre ces deux hommes. L'un a parlé, l'autre a recueilli. Jean-Pierre dit très peu « je », plus souvent « nous ». S'il accepte le projet du livre ce n'est pas, loin s'en faut, pour gagner une quelconque célébrité. Dans la tranquillité de son nouveau monastère marocain, ce fils de meunier lorrain est éloigné de toute paillette. Il entend avant tout porter la parole de ses frères défunts. Frère Amédée, le second survivant du massacre de Tibhirine, est mort en 1998. Frère Jean-Pierre est donc à 88 ans le dernier détenteur de cette mémoire. « L'esprit de Tibhirine » se veut la trace de cette voix qui s'éteindra bientôt. Elle s'éteindra apaisée, dans la certitude que tout ceci, le pire comme le meilleur, a été voulu par son Créateur. 

La bande annonce du film de Xavier Beauvois « Des hommes et des dieux » :

L'Esprit de Tibhirine Jean-Pierre Schumacher et Nicolas Ballet (Seuil)
216 pages - 17 €