Michel Onfray, nouveau commissaire d'une exposition Camus à Aix-en-Provence

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 03/08/2012 à 11H09
Le philosophe succède à Benjamin Stora, à la direction d'une exposition sur Albert Camus.

Le philosophe succède à Benjamin Stora, à la direction d'une exposition sur Albert Camus.

© AFP / Kenzo Tribouillard

Deux mois et demi après l'annulation avec perte et fracas, d'un premier projet mené par l'historien Benjamin Stora, le philosophe Michel Onfray a mis tout le monde d'accord, la fille de l'écrivain comme la maire d'Aix-en-Provence. Il sera commissaire d'une nouvelle exposition dédiée à Albert Camus dans le cadre de Marseille-Provence 2013. L'évènement devrait se tenir à la Cité du Livre d'Aix-en-Provence à partir du 7 novembre 2013, jour du centième anniversaire de la naissance de l'écrivain.

https://videos.francetv.fr/video/NI_131507@Culture

Alors que la mairie aixoise semble avoir précipité l'annonce de sa nomination, Michel Onfray tient à couper court aux critiques. Il indique dans un communiqué : "je ne commenterai pas les raisons pour lesquelles Benjamin Stora dont j'estime l'oeuvre impeccable en général, n'est plus en charge de ce projet," indique-t-il avant de préciser : "On ne remplace pas Benjamin Stora, on lui succède."

Marseille-Provence 2013 rendra bien hommage à Albert Camus.

Marseille-Provence 2013 rendra bien hommage à Albert Camus.

© Culturebox / France 3

S'il ne veut pas remettre en cause son prédecesseur, Michel Onfray a semble-t-il, conçu une exposition dont la nature s'annonce bien différente de celle conçue par le spécialiste de l'Algérie. Selon l'adjointe au maire en charge de la culture, celle de Michel Onfray "portera sur l'étendue de la pensée de Camus qui sera une véritable exploration de toute sa vie et de son oeuvre" et non plus une confrontation de l'écrivain à l'histoire, comme c'était le cas initialement. Son titre devrait passer de "Camus l'étranger" à "Camus, un homme révolté."
Dans une interview à France 3, Michel Onfray qui est aussi l'auteur de "L'ordre libertaire : la vie philosophique d'Albert Camus" souhaite "le réhabiliter" et "montrer qu'il est l'un des plus grands philosophes du XXème siècle."

Albert Camus en octobre 1957

Albert Camus en octobre 1957

© AFP

En mai, c'est justement le contenu du premier projet qui expliquerait son annulation. Officiellement, la fille du romancier, Catherine Camus qui gère l'oeuvre et le fonds de son père n'avait pas reçu dans les délais, la liste des documents requis pour l'évènement. Officieusement, elle aurait préféré que l'exposition se concentre sur Camus, l'écrivain et non sur l'homme engagé. Et puis, d'après certains, la municipalité d'Aix-en-Provence qui ne partage pas la vision et les thèses de Benjamin Stora était partie prenante de ce désaveu. Aujourd'hui, l'adjointe à la culture de la mairie s'en défend et qualifie l'historien de "très objectif."

Face à ces non-dits, Michel Onfray se veut rassembleur et pense à l'avenir. Il dit avoir accepté la direction de l'exposition "dans la mesure où elle préludait à la pérennisation de ce travail dans un musée Albert Camus." D'après l'adjointe aixoise à la culture, "l'idée est magnifique, mais elle n'est pas encore matérialisée." Ce Musée pourrait voir le jour à la Cité du Livre d'Aix où sont déjà entreposées les archives de l'auteur de l'"Etranger."