Le juvénile Bernard Pivot se joue de Twitter avec son art littéraire

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/05/2013 à 16H08, publié le 02/05/2013 à 11H13
Bernard Pivot et les tweets © PHOTOPQR/SUD OUEST

Bernard Pivot a conservé une éternelle jeunesse qui lui permet de s'émerveiller et de s'amuser encore. Il publie donc "Les tweets sont des chats". C'est un recueil de textes de moins de 140 signes comme le veut le nouveau mode de communication.

L'ouvrage est édité chez Albin Michel. En quatrième de couverture, le journaliste, membre de l'Académie Goncourt, écrivain, explique son titre et son intention : "J'aime les tweets parce qu'ils partent en silence, circulent en silence, et arrivent en silence. Les tweets sont des chats."

Voilà donc Bernard Pivot dans un nouvel exercice, se jouer des mots brièvement, furtivement. Et ce n'est pas qu'un exercice de style. Il possède vraiment son propre compte twitter.

Ainsi, ce mercredi, à l'issue de son passage télé au 20H de  France 2, on pouvait y lire : "Plongée rapide dans les sous-sols de France Télévisions, là où, en direct, j'animais Bouillon de culture. Nostalgie des lieux."

"J'ai été poudré par une maquilleuse qui travaillait déjà du temps d'Apostrophes. Emouvantes retrouvailles."

"Puissance du journal télévisé de David Pujadas : pour un passage de 3 minutes, 5000 abonnés de + à mon compte Twitter. Je sais."
Ca c'est pour le quotidien. Dans le livre, Bernard Pivot propose une vision plus littéraire de l'exercice.

Reportage sur la mode Twitter au quotidien, et interview de l'écrivain au JT de 20H (mercredi 1er mai 2013) :  

https://videos.francetv.fr/video/NI_145697@Culture