L'écrivain Jean-Luc Coatalem reçoit leprix de la langue française pour "Mes pas vont ailleurs"

Par @Culturebox
Publié le 18/10/2017 à 19H15
L'écrivain Jean-Luc Coatalem (2016)

L'écrivain Jean-Luc Coatalem (2016)

© ULF ANDERSEN / Aurimages

L'écrivain Jean-Luc Coatalem a reçu mercredi le prix de la langue française. Ce prix littéraire, créé par la ville de Brive, récompense une personnalité dont "l'œuvre a contribué de façon importante à illustrer la qualité et la beauté de la langue française".

Hommage à Victor Segalen

Jean-Luc Coatalem qui vient de publier "Mes pas vont ailleurs" (Stock), un livre en lice pour le Renaudot et le Femina, tous deux dans la catégorie essais, recevra son prix lors de l'inauguration de la 36e édition de la Foire du livre de Brive qui se déroulera du 10 au 12 novembre.

"Mes pas vont ailleurs" revient sur la figure de Victor Segalen, explorateur, médecin militaire, romancier et poète, auteur notamment de "Stèles" et des "Immémoriaux", mort dans des circonstances mystérieuses en 1919 à l'âge de 41 ans.

Durant sa courte vie, Segalen sillonna le monde notamment la Polynésie et la Chine. Jean-Luc Coatalem, âgé de 58 ans, et Victor Segalen (1878-1919) ont beaucoup de points communs. Bretons natifs de Brest, issus tous deux d'une famille de militaires, les deux hommes ont bourlingué dans les mêmes lieux. Ces concordances, revendiquées par Jean-Luc Coatalem, donnent à sa biographie un air de liberté et de grande fraternité entre l'auteur et son sujet.

300 auteurs à foire aux livres de Brive

Le jury du prix de la langue française, présidé cette année par l'académicien canadien d'origine haïtienne Dany Laferrière, est composé d'académiciens français, d'académiciens Goncourt, d'écrivains et de journalistes. Il est doté de 10.000 euros.

Créée en 1981, la Foire du livre de Brive accueille chaque année plus de 300 auteurs, dont les récipiendaires des grands prix littéraires d'automne. La Foire sera présidée cette année par l'écrivain Laurent Gaudé, prix Goncourt 2004 pour "Les soleil des Scorta" (Actes Sud).

L'an dernier, le prix de la langue française avait été attribué à Philippe Forest, auteur notamment d'une monumentale biographie d'Aragon.