Fin du monde : souriez, vos mémoires sont sauvés... pour 6666 euros

Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 05/12/2012 à 11H29
Ciel ombrageux d'Irlande, comté de Donegal...

Ciel ombrageux d'Irlande, comté de Donegal...

© Stéphane Frances / Only World / Only France / AFP

Cela ressemble fort à un gros gag. Aussi gros que peut paraître la prophétie de la fin du monde, annoncée par les Mayas pour le 21 décembre 2012, aux yeux des plus cartésiens. L'éditeur Edilivre propose des packs afin de publier et protéger vos mémoires dans un bunker de la ligne Maginot...

Il s'agit de pérenniser sa propre histoire "en toute sécurité avant le 21 décembre 2012, jour de l’apocalypse", explique le plus sérieusement du monde l'éditeur basé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Du pack "Eternité" au pack "Immortalité"
Edilivre précise que cette offre de service est disponible en France et à l’international, au travers de plusieurs packs. Le Pack "Eternité" à 6.666 € propose de publier ses mémoires au format papier et numérique (Pdf et Epub), puis d’en stocker un exemplaire physique et un dématérialisé sur clé USB (on n'est jamais trop prudent) dans l'un de ces vieux bunkers de la fameuse ligne Maginot, dans l'Est de la France (tout un symbole, ces fortifications n'ayant jamais empêché les troupes nazies d'envahir le pays).

Plus onéreux, le Pack "Immortalité" à 9.999 € comprend, en plus, la rédaction de la biographie du client par un auteur Edilivre qui rédigera ses mémoires à travers une série de cinq entretiens de deux heures.

Plus de 10.000 Terriens ont protégé leurs mémoires...
C’est à la suite d'une étude de marché réalisée en 2009 qu’Edilivre a perçu l’opportunité d’un tel service. Pour pouvoir commercialiser cette offre, la maison d’édition a racheté en 2010 un bunker de 25 m² à 50 mètres en dessous du niveau de la mer sur l’ancienne ligne de défense française. Depuis, plus de 10.000 personnes dans le monde ont souscrit à ce service afin de publier et stocker leurs mémoires dans le "Bunker Edilivre", assure le communiqué. 60% de la demande provient d’Europe, 20% d’Asie, 15% d’Amérique, 5% d’Afrique.

"La menace de l’extinction de l’humanité n’a jamais été aussi proche", tremble David STUT, Directeur Général d’Edilivre. "En tant qu’éditeur, il était de notre devoir de proposer une offre adaptée à la demande de personnes désireuses de laisser une trace derrière elle et nous sommes fiers d’être le seul éditeur à avoir mis en place ce type de service."

Un joli coup de pub
Au final, sur son site web, Edilivre vend la mèche. "Vous comprendrez qu’il s’agit là d’un canular de notre part pour surfer avec humour sur la prophétie maya. Nous ne commercialisons pas d’offre de ce type, encore moins à ces tarifs."

La maison d'édition, lancée en 2007, rappelle sa mission première, sûrement plus motivante que l'achat de vieux bunkers : publier les écrits (mémoire, roman, poésie…) gratuitement au format papier et numérique. La société édite près de 5000 auteurs dans le monde et présente un catalogue de plus de 8000 livres, en format papier et numérique. Par ailleurs, Edilivre propose la réimpression à la demande de près de 200.000 livres anciens de la Bibliothèque nationale de France. Voilà, c'est dit, c'est fait.