Enquête autour de l'oreille coupée de Vincent van Gogh

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/11/2017 à 15H46, publié le 11/11/2017 à 15H43
Autoportrait de van Gogh à l'oreille coupée

Autoportrait de van Gogh à l'oreille coupée

© France 3 Culturebox capture d'écran

Si le peintre hollandais Vincent van Gogh est resté célèbre pour ses toiles, il est aussi entré dans la légende en se tranchant une oreille. Il serait ensuite allé porter l'organe à une femme, réputée de petite vertu, dans un quartier mal famé d'Arles où il résidait alors. Dans "L'oreille de van Gogh, rapport d'enquête" (Actes Sud) Bernadette Murphy a investigué autour de ce faits divers.

Certains faits, malgré leur étrangeté, sont tellement célèbres qu'ils en paraissent presque normaux. C'est le cas de l'oreille coupée de Vincent van Gogh. L'épisode se déroule le 23 décembre 1888. Le peintre hollandais habite une chambre dans la même maison que Paul Gauguin, à Arles. Les deux hommes sont engagés dans une violente dispute. Van Gogh menace alors Gauguin avec un rasoir dont la lame est dépliée. le Français s'enfuit et à son retour trouve son ami couché dans son lit ensanglanté. A ses côtés repose son oreille gauche tranchée avec le rasoir. Plus tard, le Hollandais ira porter cette oreille à une jeune femme de 16 ans, employée de maison dans un bordel situé dans le quartier chaud d'Arles.
 
Reportage : France 3 Provence-Alpes H. Bouye / M. Mouamma / J. Malet
Une historienne de l'art, la britannique Bernadette Murphy, s'est passionnée pour ce faits divers entré dans la légende et a cherché à démêler le bon grain de l'ivraie. Elle a donc passé sept ans a enquêter pour comprendre les raisons du geste de mutilation du célèbre peintre connu pour ses troubles mentaux. Tout ce travail minutieux de recherche sur le terrain et dans les archives vient d'être publié aux éiditions Actes Sud sous le titre  "L'oreille de van Gogh, rapport d'enquête".