Écrivains à succès : les coulisses du Mercato

Nicolas Lemarignier
Par @NicoLemarignier
Journaliste pour Culturebox et les JT de France 2
Publié le 04/06/2018 à 17H57
mercato des écrivains 02 © Culturebox

C'est le transfert de l'année dans le monde de l'édition : pour son nouveau roman "La jeune fille et la nuit" Guillaume Musso a quitté les éditions XO pour rejoindre Calmann- Levy. Chiffres secrets, contrats confidentiels, les "changements d'équipe" chez les romanciers ressemblent beaucoup au Mercato dans le milieu du football, avec leurs drames financiers ou leurs belles histoires.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1246349@Culture

Reportage : N.Lemarignier / D.Wolfromm / C.Cormery-Laville / D.Dahan / M.Laporte

Les revenus des auteurs, un secret bien gardé

Le lancement d'un nouveau roman de Marc Levy, c'est toujours un événement dans le monde des livres. En 18 ans, l'écrivain a publié 18 romans vendus à 42 millions d'exemplaires, traduits dans 49 langues. Pour son éditeur de toujours, la maison Robert Laffont, Marc Levy est un auteur qui rapporte. Mais pas question de parler d'argent. Touche-t-il des droits d'auteurs plus élevés qu'un autre romancier ? Pas de réponse de la directrice de Robert Laffont, Cécile Boyer-Runge. L'écrivain aurait gagné 1,7 million d'euros selon une enquête du magazine Capital. Dans le monde de l'édition, on n'aime pas parler d'argent comme l'explique l'avocat spécialisé Emmanuel Pierrat.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1246407@Culture

Entretien : N.Lemarignier / C.Cormery-Laville

A chaque transfert, un contrat "en béton"

Gros chèques, montants secrets, les transferts d'écrivains, c'est comme le mercato au football, les éditeurs se battent pour les meilleurs joueurs. Gilles Legardinier est passé des Editions Fleuve à Flammarion. Guillaume Musso a quitté l'équipe XO pour Calmann-Levy. Promotions, traductions, adaptations au cinéma : les clauses du transfert de Guillaume Musso ont été négociées par l'avocat Emmanuel Pierrat. Les enjeux sont si importants que tout est couché sur le papier.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1246373@Culture

Pour une maison d'édition, perdre un auteur vedette peut avoir des conséquences financières et il arrive parfois que ces transferts finissent en justice. En 2015, Fred Vargas a quitté la maison d'édition Viviane Hamy où elle publiait depuis 20 ans pour Flammarion. L'affaire a été portée devant les tribunaux : l'ancienne éditrice accusait le nouvel éditeur de copier ses couvertures. En octobre 2017, la justice avait débouté Viviane Hamy. 

Les petits éditeurs ont des atouts face aux grands

Et puis dans certains cas, tout le monde s'y retrouve. A Rouen, les "Editions des Falaises" ont publié en 2006 et 2008 les deux premiers romans de Michel Bussi, "Mourir sur Seine" et "Code Lupin". En 2011, l'écrivain a quitté son petit éditeur rouennais pour les "Presses de la Cité", une grande maison parisienne. Mais François Banse, le patron des "Editions des Falaises" n'en conçoit pas d'amertume. La notoriété acquise au niveau national par Michel Bussi assure une publicité inesperée pour les deux premiers romans. "Code Lupin" ressort d'ailleurs dans une version illustrée. Michel Bussi, ce sont les deux tiers du chiffre d'affaires des "Editions des Falaises".

Pour Michel Bussi, les petits éditeurs ne sont pas complètement désarmés dans la "Guerre des écrivains". Selon lui, il est préférable pour un jeune auteur d'être soutenu fortement par une maison régionale que d'être un inconnu dans le catalogue d'une grande maison parisienne.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1246365@Culture