Celle que je voudrais être, la nouvelle BD de Vanyda

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 18/09/2009 à 09H09
Celle que je voudrais être, la nouvelle BD de Vanyda

Celle que je voudrais être, la nouvelle BD de Vanyda

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95923@Culture

"Celle que je voudrais être"sort  aux rayon BD des Editions Dargaud. L'album est le deuxième d'un triptyque qui raconte le quotidien d'une jeune lycéenne, mélange de roman graphique et de manga. L'auteure, une jeune femme de 29 ans aux traits adolescents mais à la plume très sûre. Elle s'appelle Vanyda et vit à Lille.

Elle a effectivement l'air d'une lycéenne et pourtant Vanyda s'est déjà fait un nom dans l'univers de la BD. Pour preuve, le magazine américain Publisher's Weekly lui a attibué le prix du meilleur manga 2006. Les critiques saluent la maîtrise des expressions, ses personnages tout en nuances et très variés, ses cadrages dynamiques, son sens du récit... bref, on est a deux doigts de crier au génie ! Vanyda s'est construite avec les dessins animés de son enfance : Olive et Tom, Les chevaliers du Zodiaque, Le samouraï de l'Eternel ( si cela ne vous dit rien, c'est que comme moi vous êtes trop vieux pour avoir connu ces séries ! ). Entre 11 et 15 ans elle lit Thorgal.
Puis, vers 18 ans, elle découvre des auteurs qui racontaient "Les petits riens de la vie " comme Frédérric Boilet et Jean-Philippe Peyraud. Elle comprend alors que c'est ce genre d'histoires qu'elle veut raconter, sans rajouter de l'aventure, des choses spectaculaires. Ainsi en 2003 après des études aux Beaux-Arts de Tournai, elle publie dans un Porophore, un fanzine, des épisodes de "L'immeuble d'en face" qui raconte la vie des locataires d'un immeuble. C'est comme cela qu'un passionné de BD,Vincent Henry, la découvre et lui propose de l'éditer. L'album se vendra à plus de 8000 exemplaires et recevra un très bon accueil critique. Un an plus tard, en 2004, il fera parti de la sélection au Festival d'Angoulême. Sur MySpace, un lecteur écrit : "L'oeuvre de Vanyda est d'une pure jouissance, ce tome se déguste comme une fraise Tagada ". Et quand on a mis le nez dans un paquet de fraises Tagada, en principe on a du mal à s'arrêter non ?!