"Carbone", enfin une nouvelle revue de science-fiction de haut vol

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 13/03/2018 à 18H32, publié le 13/03/2018 à 16H50
Carbonne : 1er numéro revue de SF illustration 

Carbonne : 1er numéro revue de SF illustration 

© Carbone / Fauns

On le connaissait sur Internet en tant que site dédié à la Science-fiction depuis 2017, "Carbone" vient de se lancer dans une formule papier. Déclinant le genre sous toutes ses formes, littéraire, bande dessinée, cinéma, jeux vidéo… la nouvelle revue, trimestrielle, joue sur l’interactivité via une application sur téléphone et incarne le futur dans le domaine de l'édition.

La formule papier de "Carbone" s’offre au premier œil comme un bel objet livresque : grand format broché, 274 pages, une maquette originale et harmonieuse, bourré d’illustrations et de bande-dessinées. De la belle ouvrage.
Carbone no1 : première de couverture

Carbone no1 : première de couverture

© Carbone / Fauns
La revue succède aux titres historiques que furent "Fiction" et "Galaxies", dans les années 1960-70, puis "Futurs", et plus confidentiellement "Bifrost". Cela faisait vraiment longtemps que l’on n’avait pas vu chose pareil dans le petit monde de la S-F et de l’édition. D’autant que les ambitions sont grandes. Non seulement en abordant tous les champs où le genre se manifeste, avec des nouvelles, des analyses littéraires, des critiques, des bandes-dessinées, mais également en innovant sur le plan de l’interactivité avec les lecteurs.

Transmédia, la revue offre une lecture augmentée via une application mobile qui donne accès à des contenus exclusifs – chroniques, interviews, critiques… - complémentaires à l’édition livresque. Chaque numéro est dédié à un thème dominant. Ce premier opus est consacré aux "cartes aux trésors" qui tiennent bonne place dans les mondes imaginaires, sous formes graphiques, romanesques, cinématographiques… Nombre de grands romans édités par Opta dans les années 70 comprenaient de telles cartes, comme "Elric le nécromancien" de Michael Moorcock par Druillet, le cycle de "Tshaï" de Jack Vance, sans oublier "Le Seigneur des anneaux" chez Christian Bourgois.
Philip K. Dick par Jaouen Salaün

Philip K. Dick par Jaouen Salaün

© Carbone / Fauns /Jaouen Salaün
Mais "Carbonne" déborde aussi de son thème principal, avec des articles thématiques qui gravitent autour. On glanera ici ou là des lumières sur Clark Ashton Smith, proche de Lovecraft, Jack Kirby, le roi des comics, Philip K. Dick et sa fameuse "Exégèse", des analyses d’"Interstellar" et "The Lost City of Z" au cinéma, une approche du réalisateur et producteur J. J Abrams, des BD inédites tiennent aussi bonne place, ainsi que les jeux vidéo, jusqu'à l'astronautique…

D’une grande richesse et exigence éditoriale, "Carbonne" est la bonne surprise éditoriale de ce début d’année pour 20 euros par trimestre. Le futur entre vos mains et plein les yeux.