Mathilde Daudet : "J'ai passé 50 ans dans un corps qui ne correspondait pas à ce que j'étais"

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/02/2016 à 08H08, publié le 04/02/2016 à 12H31
Mathilde Daudet invitée sur le plateau du Grand Soir 3 pour son roman "Choisir de vivre"

Mathilde Daudet invitée sur le plateau du Grand Soir 3 pour son roman "Choisir de vivre"

© France 3 / Culturebox

Mathilde Daudet, l’arrière-petite-fille de l’écrivain Alphonse Daudet a décidé il y a cinq ans de quitter son corps et son identité d'homme. Jean-Pierre devenue Mathilde, raconte son "passage réussi" dans "Choisir de vivre", un livre qui paraît aujourd'hui aux éditions Carnets Nord.

Âgé de 60 ans, Jean-Pierre Daudet (arrière petit fils de l'auteur arlésien) décide d'assumer ce qu'il est vraiment : une femme née dans le corps d'un garçon. En 2010, il passe le pas et subit une opération de changement de sexe. Cinq ans après, elle raconte cette nouvelle vie dans le corps et dans la tête de Mathilde dans un roman autobiographique : "Choisir de vivre".

Invitée sur le plateau du Grand Soir 3, Mathilde raconte son histoire intime. Une enfance de garçon, une carrière et une vie d'homme, deux mariages, quatre enfants et... le présent. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_620580@Culture


"Prisonnière dans ce corps qui ne me correspondait pas"

Issu d'une famille catholique et traditionnaliste dans les années 50, le petit garçon qui découvre assez vite son attrait pour les robes en mousseline, enfouit pendant de longues années son penchant féminin au fond d'une valise. "J'ai passé 50 ans dans un corps qui ne correspondait pas à ce que j'étais", confie Mathilde sur le plateau du journal.
JP Daudet © France 3 / Culturebox / capture d'écran

Eduqué comme un homme, grand reporter de guerre, il arbore à l'époque une allure hyper virile et attire la convoitise des femmes qui le croisent. Et pourtant cette identité apparente est toujours à côté de son intimité profonde. "J'ai été contrainte et forcée d'avancer dans la vie comme un homme. [...], révèle-t-elle encore.. 

Je vivais de manière intensive pour oublier qui j'étais. Je m'abritais derrière une virilité exacerbée

Mathilde Daudet

Le grand reporter de guerre et sa féminité cachée

Pendant soixante ans Mathilde a lutté entre les deux voix intérieures qui le constituent. Ce corps d'homme viril qui parcourt le monde avec ses santiags, révèle chaque soir une âme de femme. 

J'avais toujours une robe au fond de ma valise

Mathilde Daudet
Jean-Pierre est devenu Mathilde 

Jean-Pierre est devenu Mathilde 

© France 3 / Culturebox

La réassignation sexuelle : une décision choisie avec sa femme

C'est finalement grâce à sa compagne Anne, que Mathilde accède à sa transformation radicale. Après les traitements hormonaux, les séances d'épilation et de psy, l'opération douloureuse a lieu en 2010 en Thaïlande. 

L'opération : un tamis à con

A son retour en France, ce père de quatre enfants retrouve ceux qui l'ont connu homme. Certains s'éloignent, d'autres restent mais le plus délicat pour Mathilde est d'appréhender la réaction de ses enfants face à sa transsexualité qui ne voient aucune différence avec l'être qui leur a donné la vie. "Je me suis trouvée bête et je me suis dit : Merde pourquoi j'ai douté de mes enfants". 

Cet homme est mort

Son autobiographie déguisée en roman est un récit à deux voix, celle de Thierry et celle de Mathilde. "Elle m'a souvent aidé à ne pas sombrer", avoue-t-il ému, même si aujourd'hui, l'homme qu'il a été pendant 50 lui a laissé sa chance de vivre. Un témoignage bouleversant et sincère qui confesse une réalité. "Aujourd'hui cet homme est mort", conclut-elle sans regrets.
Choisir de Vivre

© Carnet Nord

-> A lire aussi le portrait de Mathilde dans Libération 

Tabou de la transsexualité - admise mais peu acceptée. Ce trouble est parfaitement dépeint par Tom Hooper dans le film  "The Danish Girl"