Luchini se livre dans "Comédie française" : "Le Répertoire m'a métamorphosé"

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 03/03/2016 à 12H19, publié le 03/03/2016 à 11H44
Fabrice Luchini invité du 20 heures de France2

Fabrice Luchini invité du 20 heures de France2

© France2/culturebox

Fabrice Luchini aura 65 ans cette année. C'est le moment qu'il a choisi pour écrire son autobiographie. "Comédie française- ça a commencé comme ça" chez Flammarion raconte le parcours incroyable du jeune apprenti-coiffeur devenu un des acteurs préférés des Français. Un comédien à qui on ne prédisait pas un grand avenir et qui fait aimer les oeuvres du grand répertoire.

"Je ne voulais pas faire un roman ce n'est pas mon métier...je n'ai aucune ambition littéraire".
Les choses sont dites, Fabrice Luchini a cédé au désir de l'éditrice Maxime Catroux de le voir raconter chez Flammarion sa vie et surtout comment ça a commencé.
Comment l'apprenti coiffeur qu'il était à 13 ans est devenu celui qui fait aimer les Lettres par ses lectures seul en scène.
Comment celui qui était "obsédé par les meufs" alors qu'il passait les épingles dans le salon de coiffure chic; qui plaisait aux garçons homos qui voulait lui faire "goûter la brioche" s'est retrouvé à jouer Perceval le Gallois chez Rohmer.

"Vous avez un physique pas sexué...vous ne ferez jamais ce métier"

Des débuts difficiles qui lui font découvrir les critiques assassines : "Dommage que Perceval soit interprété par ce niguedeau". Toscan du Plantier producteur de la Gaumont lui prédit même que ce sera son dernier film ! Un agent d'acteurs va plus loin " Vous ne ferez jamais ce métier, vous êtes ingrat vous avez un physique pas sexué...vous ferez peut-être du théâtre mais pas de cinéma...ça m'a déprimé". "J'ai persévéré grâce à mon père. Je ne savais rien faire d'autre"
Alors on imagine sans peine la jubilation de Fabrice Luchini qui, après avoir joué dans 80 films a été primé à Venise pour son rôle dans "L'Hermine".

https://videos.francetv.fr/video/NI_644064@Culture


Mais l'autre grande aventure de Fabrice Luchini c'est ce qu'il appelle "la révélation du répertoire (Céline, Barthes, Molière) qui m'a métamorphosé".
Dans "Comédie française", on découvre un Luchini seul. "J'aurais adoré être en groupe...J'ai pas d'amis, je suis seul. C'est périlleux les amis, c'est compliqué" Et de citer Nietzsche "Que le prochain est compliqué à digérer !".

"Rencontrer d'Ormesson, Barthes, Fumaroli c'est une promotion"

Mais ce qui bouleverse l'acteur et le laisse incrédule c'est qu'aujourd'hui, on le convoque. C'est que lui, l'apprenti coiffeur puisse passer 5 heures à l'Académie Française avec Jean d'Ormesson; que le Figaro Magazine puisse consacrer 11 pages à un garçon né à la Goutte d'Or; qu'on lui fasse rencontrer Marc Fumaroli, Roland Barthes. "C'est une promotion...c'est merveilleux ce pays !!!" Et Fabrice Luchini d'en profiter pour donner un coup de griffe aux marxistes "Pour eux, quand tu viens d'un milieu modeste tu est niqué. C'est pas vrai du tout. C'est le pays de Beaumarchais, un pays d'immense liberté, un pays de folie de définitions et de formules..."

Alterner l'altitude de Molière et le repas avec Hollande

On l'a compris Fabrice Luchini se sent très loin du marxisme. "J'ai pas pensé que j'allais changer l'ordre des choses. C'est en cela que je ne suis pas progressiste...(je suis) un peu bas de gamme, un peu mesquin, un peu pessimiste et pas enthousiaste à l'idée du lendemain qui chante". 
Comme il cotoie aujourd'hui les grands écrivains, il mange avec les grands de ce monde. Dans son repas avec François Hollande, il a trouvé le chef de l'Etat plutôt ouvert à ceux qui ne pensent pas comme lui. "Il fallait dans mon bouquin que j'alterne l'altitude de Molière avec un déjeuner avec François Hollande pour respirer."

"Comédie française" de Fabrice Luchini © DR


Fabrice Luchini "Comédie française - ça a débuté comme ça", Flammarion , 19€