La publication du journal d’un survivant du massacre d’Oradour fait polémique

Mis à jour le 08/06/2018 à 18H32, publié le 06/06/2018 à 11H36
6 mois après, Mathieu Borie, l'un des survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane en juin 1944, a raconté en détail cet épisode douloureux de la Seconde guerre mondiale.

6 mois après, Mathieu Borie, l'un des survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane en juin 1944, a raconté en détail cet épisode douloureux de la Seconde guerre mondiale.

© culturebox - capture d'écran

Pour la première fois, le cahier de Mathieu Borie, l'un des survivants du massacre d’Oradour-Sur-Glane, est publié dans son intégralité dans un livre. Un document historique rare et poignant, mais l’auteur de l’ouvrage, Michel Baury, en fait une interprétation contestable selon certains observateurs.

Sur les 642 victimes du massacre d’Oradour perpétré le 10 juin 1944 par les SS, une trentaine survivra. Parmi ces miraculés, Mathieu Borie, un maçon, qui réussira à s’enfuir avec cinq compagnons d’infortune de la grange en flamme où ils avaient été enfermés.

Six mois après le massacre et la destruction totale du village, Mathieu Borie a entrepris le récit de cette journée. Un témoignage fort, poignant, couché sur un cahier d’écolier, dont son fils a autorisé la publication. Un cahier retranscrit pour la 1ère fois dans son intégralité dans un ouvrage signé Michel Baury. Selon lui, dans son récit Mathieu Borie fait des révélations qui bousculent la version "officielle".

Reportage : F. Petit / M. Sohier / O. Meyer / A. Sabatier / X. Beaudlet

https://videos.francetv.fr/video/NI_1247115@Culture

Une interprétation contestée

L’auteur de l’ouvrage, Michel Baury, se présente comme un collecteur de mémoire. Dans son ouvrage il décrypte les écrits de Mathieu Borie et fait des révélations contestables car elles ne s’appuient sur aucun document historique. Selon lui, une rafle se préparait à Oradour et un maquis local existait dans le village.

Des affirmations contestées par l’ancien maire d’Oradour durant 40 ans, Raymond Frugier, qui a tout simplement refusé à l’auteur d’écrire la préface de son livre, pointant du doigt l’absence d’autres sources fiables et incontestables. Le récit de Mathieu Borie avait déjà été partiellement publié en 1945, puis en 1994, mais à chaque fois expurgé de ces éléments.

Oradour, le récit d'un survivant

© DR

"Oradour-sur-Glane, le récit d'un survivant"
de Michel Baury
Editions Privat - 16€