"Une femme, une pipe, un pull" : les publicités que vous ne verrez plus jamais

Par Lucas Ottin @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/10/2012 à 12H12
Une publicité pour les jerseys Paul Fourticq

Une publicité pour les jerseys Paul Fourticq

© DR

Racistes, sexistes, ou tout simplement stupides, les publicités des années 40, 50, 60 et 70 ont de quoi faire rire, et honte. Annie Pastor fait dans son livre "Les pubs que vous ne verrez plus jamais" une compilation de ces réclames d'un autre temps. Ou presque, car si les mots ont changé, le message reste quelquefois sensiblement le même ...

https://videos.francetv.fr/video/NI_133483@Culture

 

"Plus elle travaille, plus elle est jolie !", "J'aime ma femme. J'aime la Kronenbourg. Ma femme achète la Kronenbourg par six. C'est fou ce que j'aime ma femme.", "Une cuisinière conçue pour vous, mais faite pour votre mari". Autant de slogans qui rabaissent la femme au statut d'objet, ou de bonne à tout faire. Les marques n'y vont pas de main morte avec le machisme à cette époque. Les sous-entendus les plus absurdes et caricaturaux, quelquefois même totalement grossiers, sont en plus illustrés d'images qui ne laisse aucune place au doute.

Les femmes sont montrées ingénues et même bêtes, limitées à une satisfaction matérielle, pratique et quelque fois sexuelle de leur mari, qui a toujours le beau rôle. Ce qui est surprenant c'est surtout l'évocation constante de ce sujet, qui apparaît pour la promotion de produits qui n'ont absolument rien à voir avec la relation homme/femme. On en rit, mais les choses ont-elles vraiment changées ? Le phénomène semble désormais avoir pris une autre forme, en particulier à la télévision, avec des publicités constamment tournées vers une érotisation de la femme (Schweppes, Hyundai, Flirt , BBQ Burger) sans lien avec le sujet, aussi inquiétantes...

"Vous voulez dire que même une femme peut l'ouvrir ?"

"Vous voulez dire que même une femme peut l'ouvrir ?"

© DR

Le racisme est également très présent dans ces images du passé. On connaît tous Banania et son fameux "Ya bon", caricature du bon nègre colonisé. D'autres marques se sont ainsi permis de plaisanter sur la supposée infériorité des noirs principalement, comme cette publicité pour les chemises Van Heusen, une marque habituée des dérives du genre, heureusement éradiquées de nos jours :

"4 hommes sur 5 veulent une chemise Van Heusen"

"4 hommes sur 5 veulent une chemise Van Heusen"

© DR

Et une bonne dose d'humour est évidemment la bienvenue quand on voit la quantité de publicités dont le corps d'une femme est le propos principal. C'est ce qu'a compris la marque Eram, avec sa série totalement loufoque : 

.

.

© DR

Les pubs que vous ne verrez plus jamais d'Annie Pastor (Broché)
160 pages - 15€