"Willy Vandersteen raconte", expo-hommage au père de la BD Bob et Bobette

Par @Culturebox
Publié le 01/04/2013 à 15H48
Bob et Bobette

Bob et Bobette

© Sipa

Il est le père de "Bob et Bobette" et de nombreuses séries populaires. Willy Vandersteen fêterait ses 100 ans cette année. Plusieurs ventes aux enchères et expositions ont déjà été organisées en Belgique en l’honneur de l’auteur anversois. Le centre belge de la bande dessinée à Bruxelles lui rend hommage avec une exposition «Willy Vandersteen raconte» à découvrir jusqu'au 1er septembre 2013.

Bobette vit avec sa tante Sidonie et ne se sépare jamais de sa poupée Fanfreluche. Son grand frère, Ricky, partage un temps ses aventures avant de disparaître. Un jour, Bobette et Sidonie recueillent un jeune naufragé du nom de Bob sur l'île d'Amphoria. Depuis lors, Bob, Bobette et Sidonie parcourent le monde et le temps, grâce au Télétemps, une machine à voyager dans le temps. 
Créée en 1945 et écrite en langue néerlandaise, la série fut publiée pour la première fois en français dans "le journal de Tintin" en 1948. On comprend mieux pourquoi Hergé l'adorait.  

Reportage : A. Goderniaux / M. Florent / L. Deslandes / P.  Van den Born

https://videos.francetv.fr/video/NI_144921@Culture

Willy Vandersteen : la naissance d’un talent
 

Willebrord Jan Frans Maria Vandersteen est né le 15 février 1913 à Anvers dans le quartier De Seefhoek. Dès son plus jeune âge, il conte à ses amis des récits imaginaires qu'il se met à illustrer avec de la craie sur la rue.
A l’âge de 13 ans, Willy suit les cours du soir de sculpture à l'Académie des Beaux-arts d'Anvers. A partir de ce moment, il va être employé dans l'atelier de son père, graveur et ornementateur.
 La Seconde Guerre mondiale a eu une grande influence sur la carrière de Vandersteen. Parce que les BD américaines qui jusque là se trouvaient dans les journaux, ne pouvaient plus être publiées durant les années de guerre en Europe et d'occupation, on se tourna vers les talents artistiques locaux. Willy fut l’un d’eux.
Pendant ces années de guerre, il acquit ses premières lettres de noblesse en tant que dessinateur de BD. Des strips comme « Les aventures rigolotes de Pudifar, Thor le troglodyte » , « Sinbad le marin » et « Les aventures de Piw, le cheval de bois » verront le jour durant cette période.
C’est à la fin de la guerre, qu’il créa sa série à succès « Bob et Bobette ».
Willy Vandersteen 

Willy Vandersteen 

© DR
 Bob et Bobette

La première apparition de cette BD se trouva dans l'édition "De Nieuwe Standaard" du 30 mars 1945. Seulement le titre n'était pas "Bob et Bobette" mais "De Aventuren van Rikki en Wiske" (les aventures de Rikki et Bobette).  Dans la deuxième histoire Bob apparaît et remplace Rikki. La rencontre entre Bobette et lui allait correspondre au commencement de l'une des plus longues et populaires séries de BD en Europe.
 
L’envol de la carrière de Vandersteen a lieu lorsqu’il rencontre Hergé, le papa de Tintin, Celui-ci lui, lui propose de réaliser des histoires pour l'édition flamande de l'hebdomadaire Tintin  mais à une condition que le style de Vandersteen qu'Hergé trouvait trop populaire passe au style "Ligne claire".
La collaboration entre ces deux grands maîtres de la BD européenne a permis de produire quelques bijoux dans l'œuvre de Vandersteen. 
Il dessinera au total 8 aventures de Bob et Bobette pour Kuifje qui sont maintenant connus et repris dans la Série Bleu et deux albums de Thyl Ulenspiegel et des pages et des pages de strips du Le prince Riri.
 
Artiste controversé
 
Sous le nom de Kaproen, l’illustre père de Bob et Bobette avait signé des illustrations antisémites en 1942, dont le texte avait été écrit par Bert Peleman, condamné pour collaboration à la Libération. La  famille du dessinateur a decidé d’assumer cette page sombre de l’histoire de l’artiste. Ce sont donc ses descendants qui demanderont une enquête. Elle confirme les soupçons qui couraient dans le monde de la BD depuis une décennie.
« En tant qu'enfants de Willy, nous sommes surpris qu'il soit l'auteur de ces dessins. Cela ne correspond pas à l'image que nous avions de lui, ni à la manière dont nous le connaissions», précise sa fille Helena Vandersteen, au nom de la famille. 
La maison d'édition Standaard Uitgeverij éditera  à l'automne 2011 un livre sur les années de guerre de Willy Vandersteen. On y découvre qu’en 1943, il avait aussi réalisé, sous le pseudonyme de WIL, des illustrations anti-nazis.

«Willy Vandersteen raconte» jusqu'au 1er septembre 2013
au Centre Belge de la Bande Dessinnée - Musée Bruxelles 
+32 (0)2 219 19 80 
ouvert tous les jours (sauf lundi) de 10h à 18 h