"Serena", l'oeuvre de l'auteur américain Ron Rash adaptée dans un beau roman graphique

Mis à jour le 23/05/2018 à 14H24, publié le 11/05/2018 à 15H29
"Serena", Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et Terkel Risbjerg, détail de la couverture (Sarbacane)

"Serena", Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et Terkel Risbjerg, détail de la couverture (Sarbacane)

"Serena", d'Anne-Caroline Padolfo et Terkel Risbjerg (Sarbacane) est une épopée machiavélique en Caroline du Nord des années 30 mettant en scène une femme fatale sans scrupule. Une splendide adaptation en BD du roman éponyme de l'écrivain américain Ron Rash (Le Masque, 2011)

L'histoire : Serena, une très belle femme, cheveux rouges flamboyants coupés courts et altière cavalière vient d'épouser George Pemberton, un riche propriétaire forestier des Smoky Montains, en Caroline du Nord. Le jeune homme regard bleu acier a ramené la belle d'un séjour à Boston.
"Serena", page 7, Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et Terkel Risbjerg (dessin)

"Serena", page 7, Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et Terkel Risbjerg (dessin)

On est dans les années 30. La crise économique a plongé dans la misère des centaines de familles d'ouvriers. Serena ne parle jamais de son passé, mais elle connaît bien le travail d'exploitant forestier et impose vite son autorité sur les hommes du domaine Pemberton.

Rudesse et coups tordus

La vie est dure pour les forestiers chargés d'abattre les grands arbres. Le couple Pemberton mène d'une main de fer la concession, sans aucune pitié pour ces hommes usant leur santé et risquant à chaque instant leur vie dans cette tâche exténuante. Avant son voyage à Boston et son mariage avec Serena, Pemberton a mis enceinte Rachel, une jeune fille pauvre.

Le riche propriétaire tue le père de la jeune fille sous les yeux de Serena, qui prévient : Rachel n'obtiendra jamais rien de son mari. Pemberton s'en tire avec une amende de 10 dollars pour "désordre sur la voie publique"… Tel est le monde des Smoky Montains : sans pitié pour les plus faibles.
"Serena", page 180

"Serena", page 180

Caractère de fer, rien n'arrête l'ambitieuse Serena, soutenue par le fidèle et glaçant Galloway, le chef d'équipe, qui ne tardera pas à devenir son homme de mains pour accomplir ses pires desseins.

Scénario efficace et graphisme expressif

"Serena" est à la fois une peinture de l'Amérique frustre et brutale en pleine crise des années 30, et le portrait sans concession d'une femme incarnant le mal absolu, prête à tout pour réaliser ses ambitions. Le personnage de la douce et pure Rachel (la mère du "bâtard") se dessine en arrière-plan, en contrepoint de la satanique Serena.
"Serena", page 24

"Serena", page 24

Le scénario d'Anne Caroline Pandolfo, adapté du roman éponyme de l'écrivain américain Ron Rash, harponne le lecteur pour ne plus lâcher jusqu'à la dernière case. La mise en images de Terkel Risbjerg, un dessin tranché et expressif, plonge le lecteur dans la brutalité des sentiments mis en scène, et traduit avec sensualité la beauté sauvage d'une nature toute puissante, au cœur de l'univers littéraire de Ron Rash.
Cuverture de "Serena", Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et Terkel Risbjerg
"Serena", Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et Terkel Risbjerg, d'après le roman de Ron Rash (Sarbacane - 216 pages couleurs - 23.50 euros)