"Midi-Minuit", roman graphique au coeur du cinéma populaire italien des années 60 à 80

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 24/06/2018 à 16H28, publié le 24/06/2018 à 15H32
"Mind-Minuit" : 1re de couverture (détail) - Massimo Semerano

"Mind-Minuit" : 1re de couverture (détail) - Massimo Semerano

© Dupuis

Péplums, westerns, polars, films fantastiques en provenance d’Italie ont occupé les écrans de la fin des années 50 aux années 80. Avec des cinéastes tels que Sergio Leone, Mario Bava, Dario Argento… et Marco Corvo. Roman graphique, "Midi-Minuit" s’arrête sur ce dernier, oublié, à travers un "giallo", le polar à l’italienne, à base de meurtres, d’assassins masqués, d’érotisme et de nuit.

Cinéphiles

"Midi-Minuit" est né de la passion de Doug Headline, au scénario, et de Massimo Semerano, aux pinceaux, pour ce cinéma de genre qui florissait dans les cinémas de quartier des années 50-80. Le premier est critique de cinéma, co-fondateur du magazine de cinéma "Starfix", le second bédéiste et illustrateur confirmé ("Fondation Babel").

Ils se mettent en scène dans une enquête où ils recueillent les dernières confessions d’un grand du Bis (cinéma de seconde zone) italien, Marco Corvo ("Hercule aux enfers", "Le Masque de brume", "Colorados"), oublié par rapport à des Bava, Corbucci, Margheriti… Les choses se gâtent quand un mystérieux assassin tue les critiques encore vivants qui ont détracté les films du "maître"…
"Midi-Minuit" : 3 cases de la BD - Doug Headline / Massimo Semerano

"Midi-Minuit" : 3 cases de la BD - Doug Headline / Massimo Semerano

© Dupuis - Doug Headline / Massimo Semerano

L’image au premier plan

Super ! Doug Headline, grand connaisseur du Bis et de cette période, concocte un giallo de première, hommage aux films qu’il aime. Massimo Semerano dessine avec nervosité et construit ses planches avec dynamisme. Il reconstitue Bologne (cadre de l’action) avec de beaux talents de coloriste, et insère avec bonheur dans ses pages de véritables photos de films. Beau et nostagique.

La BD rondement menée, avec des sous-intrigues bien articulées, est nourrie de mystère, et embarque jusqu’au bout avec l’impatience d’en connaître l’issue. Peu bavarde, elle privilégie l’image. Le script est astucieux en mettant en scène la passion des cinéphiles en phase avec l’enquête. Si l’histoire de ce cinéma italien fait partie intégrante du scénario, elle fait aussi l’objet d’un développement plus "historique" dans un court exposé nourri d'une riche iconographie remarquable d’affiches rares et superbes. Une très belle réussite qui fait de "Midi-Minuit" autant un roman graphique qu’un livre de cinéma.
"Midi-Minuit" (BD) : 1re de couverture

"Midi-Minuit" (BD) : 1re de couverture

© Aire Libre / Dupuis

Midi-Minuit
Doug Headline et Massimo Semerano
Edi. : Aire Libre (Dupuis)
176 pages couleurs / Relié
22 euros