Le journaliste et écrivain Gilles Ratier élu personnalité BD de l’année 2017

Publié le 12/01/2018 à 11H43
Gilles Ratier un amoureux de la BD très prolifique

Gilles Ratier un amoureux de la BD très prolifique

© France 3 / Culturebox

Avant lui, des noms illustres de la bande dessinée comme Gotlib ou Uderzo ont décroché ce titre. Gilles Ratier vient d’être élu personnalité BD de l’année 2017 par le site spécialisé Actua BD. Une consécration pour cet infatigable défenseur du 9e art qui a fait de la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges l’un des fonds de référence en matière de BD.

Reportage : M. Sohier / C. Jean-Pierre / S. Spielvogel

https://videos.francetv.fr/video/NI_1160999@Culture


On pourrait dire de lui qu’il est un héros très discret. Peu connu du grand public, Gilles Ratier est pourtant l’un des plus grands spécialistes français de la bande dessinée. Auteur de milliers d’articles et de huit livres de référence sur le 9e art, cet écrivain et journaliste a contribué à faire rayonner la BD notamment à travers son action à la BFM (la bibliothèque francophone multimédia de Limoges) dont il a fait au fil des années le fonds BD le plus important de toutes les bibliothèques municipales de France avec 50 000 références.
C’est à ce titre, pour bons et loyaux services pourrait-on dire, qu’il vient d’être élu "Personnalité BD de l’année 2017" par un jury d’experts.

Une vie au service de la BD

"Je n’en reviens toujours pas", s’excuse presque Gilles Ratier. Il faut dire qu’avec cette distinction, il succède à la crème de la crème de la bande dessinée. Avant lui, Marcel Gotlib ("Gai-Luron", "Superdupont"…), Albert Uderzo ("Astérix") ou encore Catherine Meurisse ("Elza", "Le pont des arts", "Moderne Olympia"…) ont décroché le titre. La tête dans les bulles depuis sa plus tendre enfance,  l'homme a dirigé pendant près d’un quart de siècle l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) pour laquelle il rédigeait chaque année un rapport sur l’activité du secteur. Un secteur qui ne s’est jamais aussi bien porté : l’affluence au Festival d’Angoulême qui débute le 25 janvier, en est l’illustration.