"Le cycle d’Inari", Winston signe une première BD autobiographique

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/12/2016 à 18H25, publié le 29/12/2016 à 17H47
Couverture du premier tome de la BD "Le cycle d'Inari" de Winston aux Editions Delcourt

Couverture du premier tome de la BD "Le cycle d'Inari" de Winston aux Editions Delcourt

© Capture d'écran France 3 / Culturebox

Un matin, sans crier gare, un jeune homme se retrouve paralysé des jambes. Ce sont trois ans de sa propre vie que Winston a dessinés dans une BD autobiographique, "Le cycle d’Inari" aux Editions Delcourt, un tout nouvel exercice pour lui. Il expose jusqu’au 30 décembre des planches originales de ce premier album en forme de voyage initiatique, à l’Atelier Bletterie de La Rochelle.

Reportage : E. Vallet / J. Bouchon / M. Coudrin

https://videos.francetv.fr/video/NI_885397@Culture

Un matin, alors qu’il prépare sa toute première exposition à Paris, un jeune homme ressent une douleur dans la jambe. Un mal étrange et soudain auquel ni médecins ni spécialistes n’arrivent à trouver de solution. Il se retrouve paralysé, au sens propre comme au figuré, puisque cette situation survient alors qu’il doit aller s’installer au Japon.

Un récit initiatique autobiographique

C’est l’intriguant récit du premier album de bande-dessinée de Winston, "Le cycle d’Inari", paru aux Editions Delcourt. Ce premier tome, qui sera suivi d’un second, est aussi une histoire autobiographique qui dépeint trois années de la vie de l'auteur. Et a surtout pour but de "parler d’une expérience qui va résonner avec d’autres. Certains vont se retrouver dans mon expérience, ça va parler d’eux plus que de moi", estime-t-il.
Winston expose des planches originales de sa première BD à La Rochelle

Winston expose des planches originales de sa première BD à La Rochelle

© France 3 / Culturebox
L’auteur, graphiste, coloriste et illustrateur a lui aussi navigué entre la France et le Japon : en 2008, il s’y installe et travaille là-bas pour un studio d’animation, Ishigaki Production. Winston, aka Sébastien, est désormais de retour à La Rochelle, sa ville natale, pour exposer à L'Atelier Bletterie des planches originales de sa toute première BD, "Le cycle d'Inari. 01: L'âme et la matière".

La BD, un monde nouveau

Avec cet exercice nouveau, il a découvert un autre monde, aux enjeux différents : "Au Japon, c’était plus un métier technique, artistique mais centré sur un projet d’équipe. La BD est un travail solitaire : l’écriture, le découpage, la mise en couleur, et beaucoup de choix à faire tout seul. Donc ce n’est pas du tout le même métier." Mais qui visiblement lui correspond bien, car l’album, sorti en octobre, a déjà reçu un bon accueil critique, et les lecteurs semblent impatients de voir sortir le second tome. "Le retour principal, c’est : ‘C’est quand la suite ?’ Je pense que les lecteurs veulent savoir comment ça se termine, ça intrigue", s’amuse Winston.
Pas de panique, l’album suivant est bien prévu, l’auteur en a déjà commencé les planches, une vingtaine sur quelque 180.  Il faudra donc patienter encore un peu, mais en attendant, le vernissage de l’exposition et une séance de dédicaces ont lieu ce jeudi soir à 18h à l’Atelier Bletterie de La Rochelle. Les planches resteront en place jusqu’au 30 décembre.



Biographie

WINSTON WILSTEINER est né en 1979 près de La Rochelle. Après deux ans de prépa à l’ENS (Section Art et Création Industrielle), il étudie l’infographie à Supinfocom. Diplôme en poche, il devient graphiste indépendant et travaillera pendant 5 ans à Paris dans l’animation 3D, la publicité et l’illustration. En 2008, il part travailler au Japon pour un studio d’animation et participe à la création de plusieurs long-métrages d’animation japonais. Il rentre en France en 2010 pour commencer l’écriture du Cycle d’Inari, tout en continuant à travailler régulièrement avec le Japon. (Editions Delcourt)