"La saga des jours heureux" : une exposition pour les 70 ans du journal Tintin

Mis à jour le 15/06/2018 à 14H51, publié le 15/06/2018 à 14H50
Exposition Journal de Tintin, château de Malbrouck, Manderen

Exposition Journal de Tintin, château de Malbrouck, Manderen

© Pierre HECKLER / PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Le Journal de Tintin aurait eu 70 ans cette année ! Créé en 1948 en France, il a accompagné la jeunesse de plusieurs générations. Michel Vaillant, Blake et Mortimer ou encore Yakari, autant de héros nés dans les pages du magazine. Une exposition "La saga des jours heureux" revient sur cette épopée au château de Malbrouck à Manderen en Moselle. A voir jusqu’au 30 novembre.

Le journal de Tintin a marqué son époque. Celle de la France et de l'Europe de l'après-guerre, emmenant la génération du baby-boom dans des aventures extraordinaires. L'hebdomadaire a connu un succès florissant avant de décliner dans les années 1980. Il cessera de paraître en 1988. C'est cette histoire qui est racontée dans l'exposition "La saga des jours heureux", à découvrir au château de Malbrouck. 

Reportage : France 3 Metz : S. Dangin / A. Blanquet / L. Debruyne

https://videos.francetv.fr/video/NI_1252279@Culture

Hergé et Raymond Leblanc, célèbres éditeurs de bande-dessinée, ont eu une idée de génie : proposer aux jeunes un journal pour eux, avec leurs héros préférés. Et le pari n'était pas forcément gagné dans l'Europe de l'après-guerre. Le premier numéro est sorti en Belgique en 1946 avant d'arriver en France en 1948. "Il faut imaginer l'Europe en 1946, encore dévastée, traumatisée. Certaines personnes n'étaient pas encore rentrées chez elle. Il va germer, chez ces Belges un peu fous, cette idée de créer un hebdomadaire frais, pour la jeunesse, qui ne veut pas tourner le dos à ce qu'il vient de se passer mais repartir sur des bases saines", explique Eric Deglin, guide de l'exposition. 
 

Des héros et des cadeaux

Dans les années 50 et 60, le Journal de Tintin est un vrai phénomène de société, il s'en est vendu jusqu'à 300 000 exemplaires chaque semaine. Et ses créateurs ont eu l'idée de fidéliser les jeunes lecteurs, grâce à des vignettes à collectionner, qui permettaient de s'offrir des cadeaux. Tintin s'est même affiché sur des savons, des bouteilles et du camembert pour se faire connaître. L'autre point fort du journal, ce sont ses héros. Tintin a d'abord été le fer de lance du journal, mais il a vite été concurrencé par des personnages comme Alix, Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Thorgall ou encore Yakari. Tous ont survécu hors du journal et ont conquis des milliers de jeunes fans. A travers des planches et des dessins originaux, des objets promotionnels et des figurines, l'exposition replongera certains en enfance et fera découvrir à d'autres des héros immortels. 


Premier numéro du Journal de Tintin, 1946, Centre Belge de la Bande Dessinee 

Premier numéro du Journal de Tintin, 1946, Centre Belge de la Bande Dessinee 

© SERGI REBOREDO / PICTURE ALLIANCE / DPA