La Revue dessinée, le reportage BD bientôt en version numérique

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/06/2012 à 16H45
La Revue dessinée, un projet qui devrait voir le jour début 2013

La Revue dessinée, un projet qui devrait voir le jour début 2013

© France3 / Culturebox

La bande dessinée documentaire se taille une part de plus en plus importante dans le monde de la bulle. Pour s'en convaincre, il suffisait de se rendre au Lyon BD Festival (23 et 24 juin), où un auteur comme Guy Delisle et ses "Chroniques de Jérusalem" ont attiré le public. Dans la même veine, un nouveau support va faire son apparition : la Revue dessinée.

https://videos.francetv.fr/video/NI_483583@Culture

A l'origine de La Revue dessinée, il y a cinq auteurs : Franck Bourgeron, Olivier Jouvray, Kris, Virginie Ollagnier et Sylvain Ricard. Un quintet qui sera rejoint par d'autres auteurs de BD mais aussi des journalistes, des écrivains, des scénaristes, des illustrateurs. Le but est de proposer une revue trimestrielle en version numérique et payante. Mais le papier ne va complètement disparaître : un recueil  des reportages de 600 pages devrait être proposé une fois par an. Tous les sujets pourront être abordés : faits de société, documentaires historiques,vulgarisation scientifique, reportages d'actualité.

 

Une page de "Chroniques de Jérusalem" - Guy Delisle -2011

Une page de "Chroniques de Jérusalem" - Guy Delisle -2011

© Delcourt

 

Un créneau porteur 

Ce projet qui suscite l'intérêt de tous les amateurs de BD repose sur une envie et sur un constat : l'engouement croissant pour la bande dessinée documentaire. Depuis une dizaine d'années, la  BD inspirée du réel est devenue "une niche éditoriale assez importante" explique l'auteur québecois Guy Delisle. Il sait de quoi il parle. Ses "Chroniques de Jérusalem" (Delcourt) devraient atteindre voire dépasser les 65 000 exemplaires vendus, chiffre atteint pour son ouvrage précédent intitulé "Chroniques Birmanes". Autres auteurs témoins de cet engouement, le reporter de guerre Joe Sacco avec "Gaza 1956" et "Gorazde", mais aussi Emmanuel Guibert et Didier Lefèvre avec "Photographe",  Etienne Davodeau et  "Les Ignorants" ou encore "Saison Brune " de Philippe Squarzoni qui évoque le réchauffement climatique. Cet auteur met pourtant en garde contre un effet de mode, entretenu par les éditeurs qui voient les ventes progresser. D'où l'envie de se jeter sur un créneau qui séduit le public adulte. Son analyse ? "Ils y trouvent leur compte en terme d'image, mais publient trop de choses. Un rééquilibrage finira sans doute par se faire en faveur de la BD de fiction".