Jean-Marc Rochette et "Le Transperceneige", l'odyssée d'une BD culte au musée

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/03/2015 à 17H58, publié le 20/03/2015 à 17H39
"Le Transperceneige", une BD hors-norme devenue un blockbuster mondial

"Le Transperceneige", une BD hors-norme devenue un blockbuster mondial

© Casterman

Il rêvait de gravir les montagnes mais c’est avec la BD que Jean-Marc Rochette a atteint des sommets de popularité. Le musée Géo-Charles d’Echirolles consacre une exposition à ce dessinateur grenoblois co-auteur avec Lob et Legrand du "Transperceneige ". Cette BD devenue culte a trouvé une seconde vie au cinéma avec l’adaptation de Bong Joon-Ho. Son succès a relancé les aventures du train fou.

Reportage : D. Borelly / Y-M. Glo / J. Manzanares / T. Huynh

https://videos.francetv.fr/video/NI_156121@Culture

Jean-Marc Rochette n’a pas le parcours classique du dessinateur de BD. Né à Baden-Baden en 1956, il aime le dessin mais aussi la montagne qu’il découvre à Grenoble. Il veut devenir guide. Tout en poursuivant cet objectif, il publie à partir de 1974 des récits courts dans le magazine de la contre-culture Actuel. Mais en 1976, un grave accident de montagne le pousse à se tourner définitivement vers la bande dessinée. Il travaille pour L’Echo des Savanes et crée le personnage d’Edmond Le cochon avec Martin Veyron.  

"Edmond le cochon" Veyron/Rochette © Ed. Cornélius


En 1982, les choses s’accélèrent. Le scénariste Jacques Lob cherche un remplaçant à l’illustrateur Alexis, mort d’une rupture d’anévrisme pendant la réalisation des dix premières pages du "Transperceneige", un récit de science-fiction post-apocalyptique en noir et blanc. Il choisit Jean-Marc-Rochette. Pour le jeune dessinateur de 25 ans, c’est une reconnaissance car à l’époque, Lob est un auteur reconnu, une star de la BD. 
 

"Le Transperceneige" Tome 1

"Le Transperceneige" Tome 1

© Casterman


Un succès public et critique

L’histoire du train fou qui sillonne sans fin une terre glacée est publiée en 1982 dans la revue de bande dessinée (hélas disparue) "A Suivre" avant de devenir un album publié en 1984 chez Casterman. Le succès populaire et critique est immédiat. Sorti en 1985, le premier tome de la série, "L'Echappé", remporte le Prix Témoignage au Festival d'Angoulême. Rochette prend ensuite ses distances avec la BD pour se consacrer à la peinture. Mais il y revient en 1990 en solo d’abord puis la même année avec Benjamin Legrand. Après le décès de Jacques Lob, c’est lui qui reprend les commandes du "Transperceneige". En 1999, le nouveau tandem sort le Tome 2 "L’Arpenteur" qui sera suivi un an plus tard de "La Traversée". 

Bong Jaon-Ho, l'oeil du cinéaste 

L'odyssée du Transperceneige va connaître une nouvelle - et énorme - étape. Le réalisateur coréen Bong Jaon-Ho découvre la BD dans une librairie spécialisée de Séoul et décide de l’adapter sur le grand écran en 2013. L'histoire du "Snowpiercer" (son titre anglais) est un succès : 9 millions d’entrées en Corée, plus de 3 millions aux Etats-Unis.
 

Bande annonce "Snowpiercer"

Quinze ans après, le tome 4

Ce succès ne pouvait pas laisser de glace les éditeurs. Quinze ans après la sortie du Tome 3, ils ont demandé à Jean-Marc Rochette d’imaginer une suite au Transperceneige. La sortie de ce nouvel opus est prévue pour octobre 2015 avec Olivier Bocquet au scénario.
 

Extrait d'une esquisse pour "Le Transperceneige tome 4"

Extrait d'une esquisse pour "Le Transperceneige tome 4"

© France 3 Culturebox (capture vidéo)


On conseillera vivement aux impatients de se rendre au musée Géo-Charles à Echirolles (Grenoble). L’exposition présente en exclusivité les quatre-vingt premières pages de cette suite ainsi que les études préparatoires. L’occasion aussi de découvrir  les autres BD auxquelles Jean-Marc Rochette à collaborer comme « Himalaya Vaudou » avec Fred Bernard (2009), Requiem Blanc avec Benjamin Legrand (2014, mais aussi des ouvrages jeunesse et des classiques de la littérature comme L’Odyssée et Candide, illustrés par Jean-Marc Rochette.

Exposition Jean Marc Rochette / Le Transperceneige
Jusqu’au 17 mai
Musée Géo-Charles à Echirolles
1, rue Géo-Charles
Tél. 04 76 22 58 63
Du lundi au dimanche de 14h à 18h (fermé le mardi et les jours fériés)

musee-geo-charles@ville-echirolles.fr