Guy Delisle raconte en BD ses gaffes de "mauvais père"

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/01/2013 à 15H04, publié le 21/01/2013 à 14H59
Guy Delisle, un super "mauvais père"

Guy Delisle, un super "mauvais père"

© PHOTOPQR/SUD OUEST

Fini les voyages dans des pays sous tension ! Guy Delisle revient avec un nouvel album qui parle de sa vie de papa au quotidien. « Le guide du mauvais père » vient de paraître aux éditions Delcourt. Une bulle de légèreté et d’autodérision pour l’auteur des « Chroniques de Jérusalem » qui a posé ses valises à Montpellier.

https://videos.francetv.fr/video/NI_143287@Culture

Le Canada a toujours réservé de belles surprises et Guy Delisle en fut une. De Shenzhen à Pyongyang en passant par la Birmanie et Jérusalem, cet auteur de BD, mari d’une femme engagée dans l’humanitaire et père de deux enfants (Louis 9 ans et Alice, 6 ans) a réussi à évoquer sa vie d’expatrié avec humour  sans laisser de côté les contextes politiques et historiques parfois compliqués des pays où il séjournait avec sa famille. Le tout avec une simplicité graphique et une manière très efficace d’aller à l’essentiel.

Ses pairs ne s’y sont pas trompés en lui décernant le Fauve d’Or au Festival d’Angoulême 2012, statuette qui couronne le Meilleur album de l’année. A savoir « Chroniques de Jérusalem », un album traduit en 13 langues et qui s’est écoulé en France à plus de 150 000 exemplaires.

Une planche du "Guide du mauvais père"

Une planche du "Guide du mauvais père"

© Guy Delisle - Editions Delcourt

Mais Guy Delisle reconnaît qu’avec ses quatre albums sur le thème du décalage culturel et du déracinement, il est allé « au bout du sujet ». Il avait déjà commencé à dessiner des pages sur le thème de la paternité lors de son séjour en Birmanie. Il les a ressortis et publiés sur son blog où les réactions ont été immédiates.

Un tome 2 de ce « Guide du mauvais père » est déjà prévu. Mais en attendant de parler de l’adolescence de Louis et Alice, Guy Delisle aimerait se pencher sur un autre projet, plus complexe : le récit de la prise d’otage vécu par Christophe André en 1997 en Tchétchénie. Administrateur de Médecins sans frontières, ce dernier avait été séquestré durant quatre mois avant de s’évader et qu'une rançon d'un million de dollars soit versée. Pour la première fois, Guy Delisle va retranscrire l’histoire de quelqu’un d’autre, sans parler de lui. Inutile de dire qu’on attend le résultat avec impatience.

Et pour tout ses fans, Guy Delisle sera présent au Festival international de la BD d'Angoulême .du 31 janvier au 3 février !

« Le Guide du mauvais père », de Guy Delisle, aux éditions Delcourt - 192 pages - Tarif : 9,95 €.