Qui sont Richard Corben, Emmanuel Guibert, et Chris Ware, les 3 finalistes du Grand Prix 2018 d'Angoulême ?

Mis à jour le 22/01/2018 à 10H56, publié le 17/01/2018 à 11H29
Richard Corben, Emmanuel Guibert et Chris Ware, les trois auteurs en lice pour le Grand Prix Angoulême 2018

Richard Corben, Emmanuel Guibert et Chris Ware, les trois auteurs en lice pour le Grand Prix Angoulême 2018

© Festival d'Angoulême

Les trois auteurs retenus au premier tour pour le Grand Prix 2018 de la 45e édition du festival international de la bande dessinée d'Angoulême sont l'Américain Richard Corben (1940), l'auteur de "Den, Vic & Blood", le Français Emmanuel Guibert (1964), connu pour "Brune" et ses œuvres pour la jeunesse comme "Ariol" et l'Américain Chris Ware (1967), l'auteur de "Jimmy Corrigan".

Les trois finalistes en lice pour le Grand Prix d'Angoulême on tété choisis par 1230 auteur(es), qui ont voté en ligne entre le 8 et le 13 janvier de manière ouverte : pas de liste, les électeurs peuvent voter pour l'auteur(e) de leur choix. Seuls les votes pour les auteur(e)s ayant déclaré publiquement leur refus de participer à l'élection ne sont pas comptabilisés. Manu Larcenet, finaliste l'an dernier, a par exemple confié sur son compte Facbook en décembre 2017 qu'il ne souhaitait pas concourir. 

Les trois finalistes sont cette année par ordre alphabétique :

Richard Corben
est né en 1940 à Anderson, dans le Missouri (États-Unis), Richard Corben propose plusieurs histoires dans des magazines underground avant d'être engagé chez Warren Publishing, où il va devenir célèbre pour ses illustrations horrifiques et de science-fiction. Corben devient l'un des grands contributeurs des magazines Creepy, Eerie et Vampirella.
"Den, Vic & Blood", Richard Corben

"Den, Vic & Blood", Richard Corben

Son style ultra-réaliste et son utilisation de la couleur à l'aérographe le rendent emblématique de la nouvelle génération d'auteurs indépendants de la scène américaine – il est repéré en France par Métal Hurlant, qui publiera son travail et le rendra populaire auprès du public francophone. "Den, Vic & Blood, "Mondes Mutants", ou encore ses adaptations des nouvelles d’Égard Allan Poe, font de lui une icône de la contre-culture et de la science-fiction.

Corben collabore aujourd'hui avec les grands groupes d'édition comme DC/Vertigo, Marvel ou Dark Horse, et on retrouve son trait inimitable au sommaire de Luke Cage, the Punisher, Hulk ou encore Hellboy.

Emmanuel Guibert est né en 1964 à Paris. Il débute sa carrière avec une œuvre exigeante sur la montée du nazisme, Brune, qui lui prendra sept ans de travail. Au contact de ses camarades de l'atelier des Vosges, il décide de changer de technique et publie, entre 2000 et 2008, une série de planches inspirées par les souvenirs de son ami Alan Ingram Cope, "La Guerre d'Alan" (L'Association, 2002).
"La guerre d'Alan", Emmanuel Guibert (L'Association, 2012)

"La guerre d'Alan", Emmanuel Guibert (L'Association, 2012)

Fort de ce succès critique et commercial, il continue dans cette veine inspirée de vies avec "Le Photographe", d'après des entretiens avec Didier Lefèvre, qui reçoit un Prix Essentiels du Festival en 2007. Grand technicien, reconnu par ses pairs comme un dessinateur innovant et précurseur, Guibert est également un scénariste prolifique. Il crée avec Joann Sfar "Les Olives noires", "La Fille du professeur" et "Sardine de l'espace", ainsi qu'"Ariol", avec Marc Boutavant. Emmanuel Guibert est le lauréat 2017 du Prix Goscinny.

Chris Ware est né en 1967 à Omaha (États-Unis). Il publie  très tôt dans RAW, la revue d’avant-garde d’Art Spiegelman et Françoise Mouly. Il entame au début des années 1990 une œuvre d’envergure avec la série des "Acme Novelty", vraie-fausse revue à la forme et à la pagination changeante qui installe les personnages bientôt fameux de l’auteur : Quimby the Mouse, Rusty Brown et surtout Jimmy Corrigan.
"Building stories", Chris Ware (Delcourt, 2014)

"Building stories", Chris Ware (Delcourt, 2014)

Depuis 25 ans, c’est ainsi une œuvre originale, dans laquelle il scrute au microscope le quotidien de ses personnages et leurs gestes les plus dérisoires. Avec un graphisme et une narration très singulière, Chris Ware a construit une oeuvre originale qui a reçu déjà de très nombreux prix, dont 28 Harvey Awards et 22 Eisner Awards.

L’auteur a publé en 2012 le remarqué "Building Stories", un livre-objet constitué d’une quinzaine de livres de formats divers pouvant être lus dans un ordre choisi par le lecteur – ce dernier livre a reçu le Prix Spécial du Jury au Festival d’Angoulême en 2013 et il était déjà dans la short liste l'an dernier.

Le lauréat sera connu le 24 janvier 

Le deuxième tour se déroulera du mercredi 17 janvier au dimanche 21 janvier (à minuit),  avec le même collège de votants : à savoir tout auteur ou autrice de bande dessinée professionnel, quelle que soit sa nationalité, dont les oeuvres sont traduites en français et diffusées dans l’espace francophone et ayant participé au premier tour est admis à voter pour l’élection du nouveau Grand Prix. 

Le nom du nouveau Grand Prix sera annoncé le mercredi 24 janvier 2018 (autour de 18h) lors de la cérémonie d’ouverture de la 45e édition du Festival. Il succédera à Cosey, Grand Prix 2017.


Festival de bande dessinée d'Angoulême
du 25 au 28 janvier 2017