"Brigade des mineurs" une BD de Raynal Pellicer et Titwane sur la face la plus sombre de la maltraitance

Mis à jour le 27/02/2018 à 10H47, publié le 27/02/2018 à 10H44
Dessin de Titwane extrait de "Brigade des mineurs".

Dessin de Titwane extrait de "Brigade des mineurs".

© Titwane / capture d'écran

Avec "Brigade des mineurs" de Raynal Pellicer et Titwane publié aux éditions de La Martinière, se déroule sur 200 pages une immersion dans le quotidien des enquêteurs de la Brigade de Protection des Mineurs (BPM). L'album, qui a reçu le prix Franceinfo de la bande-dessinée d'actualité et de reportage, décrit avec minutie des enquêtes qui racontent les faces les plus sombres de la maltraitance.

L'album fait vivre les enquêtes de la brigade de protection des mineurs 'BPM), l'une des sept brigades spécialisées de la police judiciaire parisienne. Les auteurs immergent le lecteur dans le quotidien de ces enquêteurs qui ont pour mission  de porter secours aux mineurs victimes de sévices, de viols, d'inceste, de maltraitances, des bébés secoués aux adolescentes entrainées dans la prostitution.

Reportage France 3 Pays de la Loire M. Traschler / G. Grichois

https://videos.francetv.fr/video/NI_1192903@Culture

1600 auditions chaque année

Raynal Pellicer et Titwane, les auteurs, réalisent un travail de reportage, tout en détail et en minutie. Le dessin au réalisme photographique donne à voir des portraits de victimes et d'agresseurs, de policiers las autant que déterminés, mais aussi des décors de chambres d'hôpital et de bureaux encombrés où l'on traite 1600 affaires par an. Ni cases ni bulles pour les textes, comme directement écrits à la main sur la planche dessinée par les policiers endurcis et pourtant bouleversés qui conduisent les auditions.

Des affaires d'un nouveau type

Le reportage dessiné apparait là adapté aux réalités tragiques et sordidies des dossiers de la brigade de protection des mineurs. Les auteurs usent de leur pouvoir d'évocation graphique avec sobriété et pudeur et peuvent ainsi mettre en évidence des phénoménes nouveaux et en expansion, comme la prostitution des mineurs.

Des filles de 14 ans s'adjoignent l'aide d'amis de cité qui les protégent et qui petit à petit s'aperçoivent qu'après tout, être mac, ce n'est pas si mal, ça paie bien.
Du coup, les policiers se retrouvent avec une prostituée de 14 ans et un proxénète de 16 ans. La grande difficulté pour les policiers dans ces affaires qui sont apparues assez récemment, c'est que les victimes ne se considèrent pas comme des victimes.

Titwane
Dessinateur
Auteur de "Brigade des mineurs