BD : Vanyda part à Angoulême avec "Un petit goût de noisette"

Mis à jour le 20/01/2014 à 11H50, publié le 20/01/2014 à 11H39
A 35 ans, Vanyda sort "Un petit goût de noisette", un one shot publié par Dargaud

A 35 ans, Vanyda sort "Un petit goût de noisette", un one shot publié par Dargaud

© France 3 Culturebox (capture vidéo)

Après le succès de sa série « L’immeuble d’en face », la jeune auteur de bande dessinée Vanyda revient avec « Un petit goût de noisette » (Dargaud), un recueil d’histoires courtes qui parle d’amour, du hasard des rencontres, des petits bonheurs. L’album sort le 24 janvier et quelques jours plus tard, la jeune Lilloise partira à Angoulême pour participer au 41e Festival de BD.

Reportage : Christelle Massin, Benoit Bugnicourt, Valérie Biville

https://videos.francetv.fr/video/NI_141483@Culture

En l’espace de onze ans, Vanyda a réussi à tracer un joli chemin dans la bande dessinée. En 2003, celle qui n’a alors que 24 ans, sort son premier album, « L’année du dragon » avec François Duprat (Ed. Carabas). Aujourd’hui, l’ancienne des Beaux-arts de Tournai a déjà à son actif trois séries de trois tomes chacune : « L’année du Dragon », « L’Immeuble d’en face » (Ed. Boîte à Bulles) et « Celle que... » (Dargaud).
L'immeuble d'en face BD © La Boîte à bulles
Dès le départ, Vanyda a emporté la critique, celle du public et des professionnels, avec une vraie maturité, à la fois dans la narration et dans le graphisme. Son trait clair, très réaliste sert des histoires à la fois intimes et universelles avec des personnages attachants.

© Dargaud
Pour "Un petit goût de noisette", elle abandonne la série (ce sera donc un « one shot ») et le noir et blanc. Réparties en onze chapitres, allant de une à 35 pages (l’album en fait plus de deux cents !), les histoires sont parfois tirées de la « vraie » vie et trois d’entre elles sont signées de copains, scénaristes professionnels ou pas comme Anne Duteurtre, Abdé et Kris.
Planche "Un petit gout de noisette" © Dargaud
« Un petit goût de noisette » de Vanyda - Editions Dargaud – 208 pages – 17,95 euros