BD : Excellent démarrage pour "Iroquois" de Patrick Prugne

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/09/2016 à 18H41, publié le 11/09/2016 à 19H19
"Iroquois" de Patrick Prugne se classe parmi les meilleures ventes de BD de la rentrée

"Iroquois" de Patrick Prugne se classe parmi les meilleures ventes de BD de la rentrée

© Culturebox / Capture d'écran

Sorti courant août, le dernier album de l’auteur et dessinateur auvergnat s’est hissé en tête des ventes de BD. Comme dans les trois albums précédents, Patrick Prugne nous emmène en Amérique du Nord au temps des premiers colons et des indiens. Pour cet album, l’auteur s’intéresse ici à la guerre entre les Français et les Iroquois pour le contrôle du commerce des fourrures au début du 17e siècle

Après "Canoé Bay" réalisé avec Tiburce Oger, le dessinateur clermontois a choisi de travailler seul. "Frenchman", "Pawnee", et maintenant "Iroquois", 3 albums réalisés de A à Z, du scénario aux dialogues, du dessin à l’aquarelle.

Son truc à lui c’est de chercher quelle page d’Histoire il a envie de raconter. Vient ensuite la petite histoire dans la grande, puis le dessin et enfin la peinture. Un travail qui lui prend énormément de temps.

Reportage : R. Beaune / H. Pacione / L. Bortolazzo / D. Robert

https://videos.francetv.fr/video/NI_797001@Culture

 

Résumé

En 1608, Québec n'est qu'un nom griffonné sur une vague carte d 'Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d'âmes s'apprêtent à passer leur premier hiver. La France d'Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n'envisage nullement l'installation d'une colonie.
Samuel de Champlain, fondateur de Québec, n'aura alors de cesse de défendre "son" Canada. Il saura imposer un climat de paix et de confiance entre nations amérindiennes (Hurons, Algonquins, Montagnais) et Français. De ces relations naîtra un commerce florissant. Peaux de castors et de loutres s'échangent à bas prix contre marmites, haches, clou et autres divers objets en fer.

Ce juteux commerce ne dure qu'un temps… Les raids meurtriers incessants que mènent les Iroquois dans la vallée du Saint Laurent contre les convois de pelleterie hurons ou algonquins exaspèrent très vite la petite communauté française. Soucieux de consolider l'alliance faite avec ses alliés amérindiens, Champlain prend le sentier de la guerre à leurs côtés et part pour l'Iroquoisie. 

Iroquois Prugne 2 © Daniel Prugne / Editions Daniel Maghen