Angoulême : dans les coulisses des 24h de la bande dessinée

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/01/2016 à 18H22, publié le 28/01/2016 à 14H20
La moité des candidats aux 24h de la BD ont lâché avant la fin.

La moité des candidats aux 24h de la BD ont lâché avant la fin.

© France 3 Lyon

De très nombreux amateurs, étudiants, et professionnels, ont relevé le défi de réaliser en 24h seulement une bande dessinée de 22 pages dans le cadre du Festival de la BD d'Angoulême.

Ils étaient 400 cette année, partout en France et même en Europe, a partir d'une feuille blanche, en attendant fébrilement le thème imposé.

Il s'agissait pour cette 10e édition d'imaginer une histoire dans laquelle un personnage A racontait une scène à d'autres, avant qu'un personnage B vienne contredire ce qui avait été exposé et qu'enfin un personnage C apporte sa propre conclusion à l'histoire... Transformer cet énoncé indigeste en histoire intéressante, c'est  tout un art, et il a fallu faire fonctionner les méninges et les crayons jusqu'aux crampes avant d'y parvenir en 24h. Pas question de buller.

A Lyon, comme dans d'autres villes, des professionnels ont relevé le défi aux côtés de débutants, à l'image de Rebecca Morse auteur de la série Alyssa. Installés au Goethe Institut, ils étaient ici 40 à se lancer dans l'aventure, dont une moitié de filles, et beaucoup moins à l'issu de cette très longue nuit sans sommeil. L'appel du lit étant bien trop tentant pour certains. 

Reportage : L.Crozat, P.Satis, C.Thomas

https://videos.francetv.fr/video/NI_614614@Culture

Toutes les planches seront visibles sur le site 24hdelabandedessinee.com jusqu'à fin décembre 2016