"Astro Boy", le petit robot manga d'Osamu Tezuka, rafle les enchères BD

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 05/05/2018 à 17H04, publié le 05/05/2018 à 14H13
Osamu Tezuka, Astro Boy, Tome 4 Encre de Chine et aquarelle

Osamu Tezuka, Astro Boy, Tome 4 Encre de Chine et aquarelle

© Artcurial

Une planche rarissime du dessinateur de manga japonais Osamu Tezuka, représentant son célèbre petit robot "Astro Boy", a été vendue aux enchères au prix record de 269.400 euros, soit cinq fois le montant estimé, samedi à Paris, a indiqué la maison Artcurial. Une première.

"C'est un record mondial pour cet artiste, dont il existe très peu de références sur le marché", a indiqué Eric Leroy, expert en bande dessinée chez Artcurial. Cette planche à l'encre de Chine et aquarelle, de 35 sur 25 cm, était estimée entre 40.000 et 60.000 euros. Elle a donné lieu à la plus haute enchère de la vente. Datant de 1956-57, elle était qualifiée de "pièce de musée" par la maison de ventes. "En 25 ans, c'est la première fois que j'ai (à la vente) une planche de Tezuka, le Hergé de la BD japonaise. Je n'aurais jamais cru en avoir une", a ajouté M. Leroy, selon qui "la rareté et le caractère exceptionnel" de cette oeuvre expliquent le montant de la vente. 

L'acheteur est "un collectionneur européen qui en rêvait depuis longtemps".

"Astro Boy", un classique du manga

"Astro Boy est une oeuvre emblématique, qui a bercé l'enfance de toute une génération de collectionneurs", a souligné l'expert. "Astro Boy" (ou en français "Astro, le petit robot") est l'oeuvre la plus connue d'Osamu Tezuka (1928-1989) et un classique du manga. Créée au début des années 50, cette série a pour héros un petit robot redresseur de torts au physique d'enfant, grands yeux rieurs, houpette brune et bottines rouges capables de se transformer en réacteurs. La planche, qui comporte six cases, le met en scène en train de combattre un méchant.

Astro a fait l'objet de plusieurs séries de dessins animés à la télévision, dont l'une a été diffusée dans le monde entier dans les années 80. Parmi les autres lots cédés samedi figurait une planche d'Albert Uderzo extraite de "La galère d'Obélix", partie au prix de 123.500 euros (elle était estimée entre 100.000 et 130.000 euros).