Appel en faveur de la Bibliothèque numérique européenne

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/07/2013 à 20H38, publié le 15/07/2013 à 20H34
La home du site 'Europeana,  la bibliothèque numérique européenne.

La home du site 'Europeana,  la bibliothèque numérique européenne.

© Saisie écran

Plusieurs responsables de grandes institutions culturelles françaises, comme Le Louvre ou la BnF, ont appelé lundi dans Le Monde à "préserver le financement" de la bibliothèque numérique européenne Europeana, "l'une des clefs du rayonnement futur de l'Europe et un facteur non négligeable de sa prospérité".

"Il nous paraît capital de consolider les investissements considérables réalisés jusqu'à présent et de préserver le financement d'Europeana pour l'avenir. Or cela ne va pas de soi dans le contexte des négociations difficiles sur le futur budget européen", écrivent-ils.

La tribune est signée de Jean-Paul Cluzel  (Président de la RMN-Grand Palais), Guy Cogeval (Président du Musée d'Orsay), Mathieu Gallet (Président de l'INA), Stéphane Martin (Président du Quai Branly), Jean-Luc Martinez (Président directeur du Musée du Louvre), Catherine Pégard (Présidente du domaine de Versailles), Bruno Racine (Président de la BnF et président de la Fondation Europeana) et Alain Seban (Président du Centre Pompidou).

"Les financements alloués aux infrastructures de service numérique (Mécanisme Interconnexion pour l'Europe, ou Connecting European Facility) ont ainsi été drastiquement réduits. Pourtant Europeana est sans nul doute l'une des clefs du rayonnement futur de l'Europe et un facteur non négligeable de sa prospérité", ajoutent-ils.

Europeana, dont  le portail internet est accessible depuis 2008, permet d'accéder à plus de 27 millions de documents numériques, grâce à la contribution de quelque 2200 institutions (bibliothèques, archives, musées...). Elle a notamment encouragé le numérisation de manuscrits royaux du Moyen Age ou sur la guerre 14-18.

"En tant que responsables de grandes institutions culturelles nationales, il nous paraît de notre devoir de témoigner (...) de notre attachement à ce grand projet culturel européen, emblématique de la diversité de notre continent, de la richesse quasi inépuisable de son patrimoine comme de sa remarquable capacité créative", écrivent les signataires de la tribune.

"Dans un moment où nombre de nos concitoyens s'interrogent ou doutent de l'Europe, réserver à la culture la place qui lui revient est plus vital que jamais", concluent-ils.