Les Arts de la rue réjouissent l'Ardèche verte

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 24/09/2012 à 10H27
Le groupe Mazalda en concert samedi à Annonay (07)

Le groupe Mazalda en concert samedi à Annonay (07)

© Lucile Martin

Ce week-end avait lieu en Nord-Ardèche le 10ème Temps Fort des Arts de la Rue. Organisé par Quelques p'Arts le SOAR (Secteur Ouvert des Arts de la Rue), ce festival qui n'est est pas un est le pendant local de ceux d'Aurillac ou de Châlons-Sur-Saône. Il est basé sur une politique de proximité et de diffusion de la culture à l'échelle des communes, et ponctuait du 15 au 23 septembre la saison du SOAR, qui propose toute l'année des spectacles de qualité, vivants et variés.

Cet événement a donc pour vocation de faire circuler à travers l'Ardèche verte, les monts du Pilat, le Rhône, la Loire et enfin la Drôme des compagnies de talent, dont les membres sont d'ailleurs accueillis directement chez l'habitant. Aperçu en images d'une (difficile) sélection parmi les 18 troupes invitées :

Les chevaux du plaisir - Cie Artonik

Les chevaux du plaisir - Cie Artonik

© Lucas Ottin

Le Siffleur

Le Siffleur

© DR

Enfin, la compagnie La Chouing proposait son spectacle Cendres, un show agité et complètement dingue où deux jeunes hommes perdent leur mère et se mettent donc en tête de trouver des épouses. Cette OVNI comique (et presque muet), à travers une hécatombe d'œufs, de chips, de farines, d'oiseaux, d'interdits et de yaourts, en raconte étonnamment long sur ces êtres complexes, qui en deviennent évidemment touchants. À hurler de rire mais pas que. 

L'absence de limites. C'est ce qui distingue les Arts de la Rue.
Absence de limites matérielles d'abord. Tout lieu est bon à accueillir le foisonnement du spectacle vivant : places de village, cours d'écoles, terrains de sport, champs, HLM, maisons, fleuves... Et de la rencontre entre l'artiste et l'espace qu'il s'applique à occuper naît à chaque fois une alchimie différente. Encore plus flagrante même lorsqu'il s'amuse à balader son public à travers un itinéraire connu de lui seul, où les lieux les plus familiers prennent soudain une intensité et un visage inattendus.

Absence de limites stylistiques également. Difficile de clairement attribuer un genre aux spectacles et compagnies, qui aiment à vagabonder entre le cirque, le théâtre, la musique, la danse, l'art plastique et pictural, le cinéma, les happenings, les one-man-show, mais aussi la littérature, la poésie, la politique et la philosophie. L'Art de Rue ne se caractérise pas par les styles ou par les disciplines, mais par la démarche entreprise.

Et celle-ci suppose une absence de limites sociales et intellectuelles.. Par sa gratuité, son accessibilité et sa proximité avec le public, l'Art de Rue s'oppose aux modes de diffusion habituels. Le spectateur est ici directement impliqué dans l'existence et la transmission de l'œuvre ; et sa participation ne dépend pas de son porte-monnaie ou de son érudition, mais de sa capacité à ouvrir son esprit et ses sens.

Quelques p'Arts, le SOAR

En Nord-Ardèche et alentours

La Saison, de mars à novembre

Le Temps Fort, tous les ans au mois de septembre