"Le Manifeste" de Grande-Synthe, humour et utopie du théâtre politique

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/07/2012 à 16H32
"Le Manifeste" de Grande-Synthe, humour et utopie

"Le Manifeste" de Grande-Synthe, humour et utopie

© Fabian Foort / Jacques Hingrai

Pendant 3 jours, la 9e édition du "Manifeste" a proposé à Grande-Synthe (Nord) un grand week-end de manifestations culturelles utopiques et festives. Avec huit compagnies professionnelles et une centaine de participants amateurs, le Nord s'est à nouveau illustré dans l'ouverture d'esprit et le dépoussiérage des corps.

Croire en la capacité de l’art à transformer les hommes, c’est l’utopie du Manifeste, qui fait penser les têtes et fait danser les corps. Faire le Manifeste », comme on « fait une bande », l’expression désormais fait partie du vocabulaire collectif et le message est passé : pour s’offrir des vacances riches, joyeuses mais pas chères, c’est là qu’il faut aller.

"Le Manifeste" se déroule en deux parties. Des ateliers de création qui réunissent les amateurs de théâtre autour d'un même projet de réflexion. Puis, le rassemblement qui présente le résultat public des ateliers. Ainsi, la Compagnie Bread and Puppet, venue des Etats-Unis a joué son spectacle politique.

https://videos.francetv.fr/video/NI_484029@Culture

Cette année 4 agglomérations ont participé au "Manifeste" : l’Audomarois, le Boulonnais, le Dunkerquois et Cap Calaisis, se solidarisent pour accueillir ces rencontres
10 jours d’ateliers pour 100 participants, 3 jours de spectacles, rencontres et débats, 8 compagnies, 25 artistes, 15 représentations. Théâtre, Chant, Danse, Ecriture, Clowns, Marionnettes, conférence gesticulée