La belle histoire de la collection Gautier à Clamart.

Soulages: eau forte n° 25. 1976. © Collection Gautier.

Le Centre d'arts plastiques Albert Chanot à Clamart présente plus de 250 oeuvres de différentes valeurs issues de la collection Gautier sous le titre : "Collectionner ? Nous ne l'avons pas fait exprés !".

Une petite rue de Clamart, près de la voie ferrée dans un quartier rempli de maisons en meulière, c’est là que ce cache le Centre d’arts plastiques Albert Chanot, nom du peintre local qui habitait autrefois ici. Une petite allée avec au fond un édifice en verre qui sert de lieu d’exposition. C’est là qu’est présenté la collection Gautier : 250 œuvres, serrées les unes contre les autres du sol au plafond sur trois salles dont une très grande et lumineuse.

Centre Albert Chanot à Clamart: Grande salle (collection gautier).. © Collection Gautier

Centre Albert Chanot à Clamart: Grande salle (collection gautier).. © Collection Gautier

Je découvre une jolie collection de dessin contemporain et une très belle histoire. Françoise Gauthier est institutrice, Bernard Gauthier est ingénieur dans le bâtiment, c’est dire si tous les deux aiment les choses bien construites. Et ça se voit. Toute leur collection repose sur trois éléments que l’on retrouve dans chaque œuvre : l' importance du geste, la solidité de la composition et l’inspiration asiatique, c'est à dire le rôle primordial du vide. Mais jamais le couple Gautier n’a voulu collectionner et pour que cela soit clair ils ont intitulé l’exposition "Collectionner nous ne l’avons pas fait exprés !". Autre précision que me donne d’entrée de jeu Françoise Gautier : "ça n’a jamais été une histoire d’argent, toutes les pièces n'ont pas la même valeur, ce n'est pas un problème de sous, c 'est une passion".

Non, le temps a fait les choses tout simplement. Ils ont visité les ateliers portes ouvertes, fréquenté les salons, regardé les galeries. Année après année, ils ont acheté des artistes très connus comme Jean Hélion, Soulages ou Oliver Debré, des artistes d'Ile de France inconnus du grand public mais qui mériteraient de moins l’être comme Serge Saunière et ses belles encres de Chine ou Daniel Lacomme, peintre aux allures de professeur Tournesol, qui va chasser les papillons partout dans le monde et s’en inspire. Deux artistes à découvrir pour les non initiés.

A leur mariage, le couple reçoit une toile de Robert Malaval mais tout commence avec leur premier achat : un tout petit dessin de l'artiste Jérôme Blanchard. Dans la grande salle je remarque une lithographie de Jean Hélion commencée en 1933 et terminée en 1970 avec un bel équilibre dans le déséquilibre gràce à un effet de balancement.

Jean Hélion: Sans Titre (Lithographie 1933 et reprise en 1970).

Jean Hélion: Sans Titre (Lithographie 1933 et reprise en 1970).

En face, une eau forte de Soulages avec un effet de rouille très réussi.

Soulages: eau forte n° 25. 1976 (détail).

Soulages: eau forte n° 25. 1976 (détail).

De l'autre côté, un dessin japonisant, jeu d'ombres et de lumière d’Alain Grosajt...

Alain Grosajt: Shungwa. 1988. 76 cm x 56.

Alain Grosajt: Shungwa. 1988. 76 cm x 56.

...puis un dessin sur calque d’un artiste belge qui travaille sur le corps, Claude Panier.

Claude Panier: Tanztheater (dessin sur calque).

Claude Panier: Tanztheater (dessin sur calque).

Au fond, les encres de Chine de Serge Saunière : expressives et construites, en voici un exemple.

Serge Saunière: Sand titre. 2007.

Serge Saunière: Sand titre. 2007.

A côté, quelques œuvres de Daniel Lacomme, dont une encre de Chine frémissante.

Daniel Lacomme: Géographique (gravure). 50 cm x 40.

Daniel Lacomme: Géographique (gravure). 50 cm x 40.

Je quitte la grande salle pour le hall central et découvre trois oeuvres d’Olivier Debré, travaux pour l’illustration d’un livre exposé dans une vitrine « Le livre de l’oubli ».

Olivier Debré: Le livre de l'oubli. 1985.

Olivier Debré: Le livre de l'oubli. 1985.

En face un très grand tableau, un dyptique de l'artiste italien, Giambatista Brisciani.

Giambattista Brisciani: Dyptique. 2010. 1,95 x 1,30 x 2.

Giambattista Brisciani: Dyptique. 2010. 1,95 x 1,30 x 2.

A côté, preuve de l'ouverture d'esprit du couple de collectionneurs, une semelle de skate d'un jeune artiste : 36Recyclab.

36 Recyclab: Skateboard Polyform-Zooml-Adhésif. 2006.

36 Recyclab: Skateboard Polyform-Zooml-Adhésif. 2006.

Je continue ma visite, je ne sais où donner de la tête car il y a en partout, Madame Gautier me montre une petite œuvre de Herta Muller "un de mes préférés"dit-elle et il y beaucoup d’amour dans cette phrase. Une belle histoire, une belle démarche, une belle visite malgré l’ accrochage un peu touffu mais quand on aime on ne compte pas... Et madame Gautier conclut : "Dans la maison nous modifions périodiquement l'accrochage pour que notre oeil reste surpris".

Centre d'arts plastiques Albert Chanot 33 rue Brissard 92140 Clamart.

Du mercredi au dimanche de 14h à 18h : entrée libre.

http://www.centrealbertchanot.com/

http://www.gautier-co.fr/