Ces artistes qui avaient déjà imaginé la mort de Johnny Hallyday

Avec plus de 60 ans de carrière, près de 90 disques et plus d'un millier de titres Johnny Hallyday a alimenté la légende qu'il est devenu tout au long de sa vie. Retour sur ces productions d'artistes qui ont évoqué la mort de Johnny.

Si son décès ce 6 décembre 2017 a fait couler beaucoup d'encre, certains artistes avaient déjà imaginé la mort du « roi du rock'n'roll » français. Chanson, court-métrage, roman, des artistes en tous genres avaient déjà mis leur talent au profit de Johnny Hallyday. A tel point que sa mort était devenue quasiment un mythe. Retour sur 5 productions qui parlaient déjà de de la fin de vie de Johnny.

Les Fatal Picard - Le jour de la mort de Johnny (2009)

Les héros de Picardia Independenzia et de Pamplemousse mécanique voulaient rendre un hommage "indé-débile" à Johnny Hallyday en imaginant sa mort en 2009. Mais à l'époque, le chanteur s'y oppose et la maison de disque des Picards leur interdit de publier la chanson dans leur album Le Sens de la Gravité.

Un clip musical trouve quand même le moyen d'atterrir sur Youtube, où il cumule à présent 175 000 vues. Le groupe y rappelle, avec humour mais aussi beaucoup d'émotion, ce qu'ils doivent au "Jean-Michel Jarre du rêve américain." Chaque couplet tente d'imaginer le jour funeste, en y associant des paroles des plus grandes chansons de "l'idole des jeunes devenu vieux". La réalité, comme toujours, est bien en-deçà de la fiction.

 

La Blanche - La mort à Johnny (2006)

"Depuis le temps qu'il acaparre/ les ondes, j'avais fini par croire / que ce gars là était immortel", commence le chanteur Eric La Blanche. Dans son deuxième album paru en 2006, le groupe livrait sa vision tragi-comique du décès de la star. Dans cette courte histoire rocambolesque sur fond de deuil national, la veillée tourne à la cohue. Au milieu du chaos, le narrateur rencontre une autre "mauvaise française" qui n'a pas grand-chose à faire de toute cette agitation et l'emmène prendre un café. Sous l'angle d'un humour grinçant, la vie prend ainsi une petite revanche face à la mort.

Kickblast - Johnny est mort (2011)

Le groupe de rappeurs Kickblast levait le voile sur son titre : Johnny est mort. Forts de l'actualité et de la mise en lumière du roi du rock à la françase avec son album Jamais seul qui allait paraître un mois plus tard, la vidéo provoquera un micro-buzz. Le titre de ce groupe de hip-hop faisait écho au titre des Fatals Picards, si bien que la presse se demandait si Johnny allait à nouveau s'insurger contre cette atteinte à sa vie.

Toujours est-il que le duo profite de la situation - encore fictive - pour établir une critique du système politique. Des paroles acerbes, un flow hyper rapide et une thématique touchy, la vidéo a eu son petit succès.

Q.U.A.C.K.S - Johnny est mort (2014)

Les voix de présentateurs du JT de la RTBF s'enchaînent sur les moments qui avaient donné des sueurs froides aux fans du roi du rock. Un son de guitare les interrompt : « On y a tous souvent pensé mais jamais cru que ça arriverait », le groupe Q.U.A.C.K.S. n'avait certainement pas cru que les premières paroles de la chanson Johnny est mort collerait si bien à l'actualité ce 6 décembre.

Dans la chanson on évoque le domicile qu'il avait en Suisse, ses nombreuses collaboration avec la marque de lunettes Optic 2000 ou encore son épouse, Laetitia. Des détails privés qui, à côté de ses chansons, contribuaient à garder la star au devant de la scène malgré 60 ans de carrière. La vidéos n'a jamais dépassé la barre des 300 vues. Peut-être fallait-il attendre que l'événement évoqué dans la chanson se produise. Réponse dans les prochains jours.

Un court-métrage, Johnny le jour de sa mort

Le décès fantasmé du plus grand rockeur français n'a pas inspiré que des chanteurs. Johnny le jour de sa mort est un faux documentaire réalisé par Grégory Magne et Stéphane Viard sous leur marque Montedanstachambre.com. "Tournés dans la cave, montés au grenier", ces "micro-films" racontent des "réalités probables" mais inimaginables, comme l'interdiction totale de la cigarettes, la disparition des couples ou l'exil de Jacques Chirac au Japon. Prenant place en 2020, le documentaire recueille les témoignages de fans, de journalistes, mais aussi d'Eddy Mitchell, reconverti en pizzaïolo.

 

La rédaction du Bento