Le crowdfunding de jeux vidéo : une rareté en France

Mi-octobre 2017, le financement participatif du jeu vidéo Noob a déjà dépassé les 600 000 euros.

Si le financement participatif de jeux vidéo est déjà bien développé aux États-Unis, avec des succès comme Star Citizen, financé à plus de 150 millions de dollars en partie sur la plateforme Kickstarter, le phénomène reste encore timide en France. Pourtant, la rafale du jeu vidéo Noob tiré de la web-série française du même nom pourrait bien changer la donne. 

 

Noob est, à l'origine, une web-série française créée par Fabien Fournier. Elle se déroule dans l'univers des MMORPG, les jeux vidéo de rôle en ligne multi-joueurs, où des mages et des guerriers du monde entier combattent des monstres sur leur ordinateur. La web-série a connu un succès phénoménal, en explosant notamment le record d'Europe du financement participatif avec ses dernières saisons sous forme de film. L'équipe Noob est en passe ces jours-ci de réitérer l'exploit.  

Le 15 septembre 2017, elle lance de nouveau sur la plateforme française Ulule un crowdfunding, pour financer cette fois un jeu vidéo dans l'univers de Noob. Avec 100% du financement obtenu en seulement 4h (soit 90 000 euros), et à ce jour plus de 600 000 euros récoltés (alors qu'il reste une vingtaine de jours avant la fin de la campagne de financement), ce projet fait figure de bombe.  

Si la création de jeux vidéo par financement participatif est plutôt bien développée aux États-Unis et à l'échelle internationale, le phénomène reste marginal en France. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. Petit tour d'horizon des plus gros financements participatifs de jeu vidéo en France, les rares à avoir dépassé les 10 000 euros de dons. 

 

No 5 : Cladistica (Ulule) 

"Classez les animaux, mais avec classe", tel est le slogan de cet étrange jeu de classification biologique des espèces. Initialement prévu pour iPhone et iPad, le jeu se base sur un quiz permettant d'apprendre l'arbre phylogénétique du règne animal Avec 10 175 euros récoltés et 145 contributeurs, la campagne de financement s'est terminée en juillet 2016. Actuellement, le jeu est toujours en cours de développement. 

Le jeu en est encore au stade de prototype et demande de nombreuses recherches pour assurer une crédibilité scientifique. (Crédits : Vincent Coste)

Le jeu en est encore au stade de prototype et demande de nombreuses recherches pour assurer une crédibilité scientifique. (Crédits : Vincent Coste)

 

No 4 : Gourmet Quest (Ulule) 

"Vous aimez manger ? Vous aimez jouer ?" Ce jeu sur mobile se présente sous la forme d'une histoire découpée en épisodes, au cours desquels une série de mini-jeux permet d'en découvrir plus sur la gastronomie française. Avec 10 729 euros récoltés, la campagne s'est terminée en février 2015. Le jeu est disponible sur Android et iOS, mais ne compte pour l'instant que trois épisodes sur les treize prévus initialement, dont un seul gratuit.

 

 

No 3 : Le défi de la création (KissKissBankBank) 

La Maison de la Danse de Lyon a lancé en mai 2017 une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank, afin de récolter des fonds pour la création d'un jeu vidéo pédagogique sur la danse. Avec 20 195 euros obtenus en 46 jours grâce à 107 contributeurs, le jeu est en cours de développement par le studio Dowino et prévu pour la fin d'année 2017. 

 

No 2 : Smokitten (Ulule) 

"Le jeu vidéo pour arrêter de fumer... ou ne jamais commencer", tel est le slogan de ce serious game sur mobile, développé là aussi par le studio Dowino. Le principe : le joueur doit prendre soin d'un petit chat qui a arrêté de fumer, en l'occupant au maximum avec des mini-jeux. Le but : remplacer sa pause cigarette par une pause jeu. Financé à hauteur de 25 636 euros depuis le 24 juin 2016, l'application est toujours en cours de développement. 

 

No 1 : 2Dark (Ulule) 

Les fans de jeu vidéo d'horreur se souviennent peut-être d'Alone in the Dark, sorti en 1992, l'une des références du genre. Son créateur, Frédérick Raynal, a lancé en 2014 une campagne de financement participatif sur Ulule pour un tout nouveau survival horror nommé 2Dark. Le principe : sauver des enfants des griffes de tueurs en série. Après avoir récolté 33 928 euros, le jeu est finalement sorti sur PC, Playstation 4 et Xbox One en mars 2017. 

 

Le succès de Noob, aux antipodes des petits projets ne dépassant guère les 5000 euros, propose un nouveau modèle pour l'industrie du jeu vidéo, en mal de prises de risques. Reste à voir si les joueurs français sont prêts à payer pour un jeu avant même qu'il n'ait été développé. Selon Mathieu Maire du Poset, ex-directeur général adjoint d'Ulule, "lever de grosses sommes en crowdfunding demande une forte communauté existante".  

Alors, le financement participatif de jeux vidéo, une démarche gagnée d'avance pour certains et perdue d'avance pour d'autres en fonction des fans déjà existants ? "Noob vise la France et leur public naturel", explique Mathieu Maire du Poset. Une démarche très centrée, a priori modeste mais très efficace, qui "pourrait leur permettre d'être la première campagne sur une plateforme européenne à tutoyer le million d'euros collecté". 

 

Sarah TOUZEAU