"Le Quatrième mur" adapté en roman graphique

Le Quatrième mur, le roman de Sorj Chalandon, est adapté en roman graphique par le scénariste Corbeyran et le dessinateur Horne. Dans les années 1980, Georges promet à Samuel de monter Antigone, la pièce de Jean Anouilh, à Beyrouth en pleine guerre civile. Une œuvre bouleversante, qui casse les clichés sur la guerre et les utopies.

1976. Georges est étudiant à Paris. Engagé à l'extrême-gauche, le jeune aux cheveux couleur noir de geai lutte contre d'extrême-droite. Il a ses certitudes quant au monde qui l'entoure. Il se prend pour un résistant et pense que "Giscard est comme Pétain". Sur les bancs de Jussieu, il fait la connaissance de Samuel, un réfugié grec venu fuir la dictature des colonels. De là se noue une amitié entre le militant et le quinquagénaire. Le Grec aux traits durcis par la guerre deviendra le témoin de Georges et le parrain de sa fille, Louise.

1982. Samuel a un rêve : monter la pièce Antigone de Jean Anouilh dans une terre en guerre, où la ligne de front serait son théâtre "pour faire la paix entre cour et jardin". Il choisit le Liban, plus précisément Beyrouth, en proie à une guerre civile sans précédent. Le metteur en scène a une idée bien précise : donner à chaque belligérant un rôle de la pièce. Pour Antigone, il choisit une Palestinienne et sunnite quand Hémon son fiancé est druze du chouf. Seulement, Samuel tombe malade et ne peut plus assurer la mise en scène d'Antigone. Il demande à son ami Georges de prendre le relais. Incapable de dire non, le jeune Français, tout jeune papa, s'envole pour Beyrouth, persuadé qu'il n'aura plus grand chose à préparer une fois sur le terrain. Le début d'un long périple dont personne ne sortira indemne.

Page14_Quatrieme Mur-page-001

Sur un fond historique solidement documenté, Horne et Corbeyran mettent en images une histoire hors du commun. Celle d'un homme qui perd peu à peu ses certitudes sur ce qu'il pensait être bien, mal, juste ou injuste. Les dessins à l'encre en noir et blanc d'Horne illustrent avec justesse l'atmosphère lourde de la guerre civile. Jusqu'au bout, le lecteur souhaite sincèrement que le projet voit le jour. Fidèle au roman de Sorj Chalandon, cette adaptation déconstruit peu à peu les préjugés sur la guerres et les prises de position que l'on peut avoir sur un conflit. Un moment de réflexion sur fond artistique grâce au dessinateur Horne.

Florence Morel

COUV_9782501114684-1

"Le Quatrième mur", de Sorj Chalandon, Horne et Corbeyran, éditions Marabulles, 17,95 euros.