Infr'Action : quand l'art performance bouscule le quotidien de Sète

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 17/09/2009 à 10H07
Infr'Action : quand l'art performance bouscule le quotidien de Sète

Infr'Action : quand l'art performance bouscule le quotidien de Sète

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95895@Culture

Infr'Action, festival international d'art performance, c'est tous les ans à Sète. Cette année, la 5ème édition se déroule du 16 au 20 septembre 2009. Jusqu'à dimanche, 29 artistes proposent des performances dans les rues de la ville. Déroutant pour beaucoup, utile pour certains...

" Est-ce que les fous reviennent cette année ? ". Il paraît que c'est devenu une question rituelle de certains Sétois lorsqu'ils croisent leur maire. Une remarque qui montre bien à quel point l'art performance est encore une discipline artistique qui laisse le public perplexe... et c'est tant mieux ! Loin du confort feutré des expositions, où l'on peut désormais bénéficier de toutes les explications concernant l'oeuvre d'un artiste, l'art performance a quelque chose de brutal, de frontal. En se positionnant directement dans l'espace public, il interpelle et suscite des réactions beaucoup plus spontanées. Certes, cela se résume parfois à " Et c'est qui qui paye?! " et "A quoi ça sert ?" mais cela signifie qu'il y a un début d'interrogation et pourquoi pas de débat. A Sète en tout cas, on ne veut pas arrêter de recevoir ses artistes hors-normes. Car la ville a vu naître de grands artistes et des agitateurs d'idées : Brassens, Paul ValéryJean Vilar, Di Rosa ou encore Combas. Le maire actuel regrette d'ailleurs pour ces 3 derniers qu'on ait pas su les retenir ou en tout cas, pas su leur faire la place qu'ils méritaient. "Il est indispensable que le vivier culturel sétois puisse accueillir ce genre de manifestations " ajoute t-il. Bref, que les Sétois se le disent, " les illuminés " n'ont pas finis de venir les bousculer !