Laura Alcoba: "... de la dictature à hauteur d'enfant" #439

Mis à jour le 11/08/2018 à 14H59, publié le 02/08/2018 à 18H00

À l'occasion d'un "Paris-Dakar" qui envahissait encore l'Afrique de ses pétarades avant d'aller polluer l'Amérique du sud, "Des mots de minuit" préférait les chemins de traverse en allant questionner d'autres façons de faire parler du continent avec ses artistes, qu'ils écrivent, qu'ils chantent, peignent ou s'engagent dans les combats de santé publique, de réformes sociales, de désir d'avenir

À l'occasion du Dakar Des mots de minuit :

Émission N°439  du 4 janvier 2012

Réalisation: Anthony Mutti
Rédaction en chef : Rémy Roche
Journalistes: Lorenzo Ciavarini Azzi et Nathalie Mantovani
Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
© Desmotsdeminuit/France2

Avec Laura Alcoba 
et Las hermanas Caronni pour la musique ...
  •  
  • J'ai appris à avoir une double identité, à me taire... J'ai appris à fonctionner sur deux espaces: l'intérieur et l'extérieur. Ce fonctionnement, je l'ai intégré. Ça a fait partie de mon éducation et j'ai mis beaucoup de temps à en sortir!

    Laura Alcoba. Des mots de minuit, 2012.


    Laura Alcoba signe un roman : Les passagers de l'Anna C. 

    L’écrivaine est en 2018 maître de conférences en littérature espagnole dans une université parisienne. Son passé est son sujet, qu'il s'agisse de la clandestinité de ses parents formés à la guérilla du temps des "guerres sales" en Amérique latine, notamment en Argentine, de son exil français ou d'une jeunesse sans père (La danse de l'araignée; Gallimard, 2017); au total d'une enfance et d'une adolescence incertaines et abîmées par l'histoire... 

  • Laura Alcoba #439 © France 2 - Des Mots de Minuit

    "... Sa phrase musicale a d’abord pour vocation de relier cette enfance clandestine et son identité d’intellectuelle parisienne, agrégée de lettres et mère de trois enfants : entamé à la naissance de sa fille et sous-titré "Petite histoire argentine" plutôt que "Roman", son premier livre, "Manège" (Gallimard, 2007), tentait de rendre du sens aux images isolées qui lui restaient de la vie dans une maison de La Plata dissimulant une imprimerie clandestine derrière un élevage de lapins. Elle y a fêté ses 8 ans, et nul n’avait besoin de lui enseigner qu’un mot de trop, à l’extérieur de la maison, pouvait condamner tous ses habitants..." (© Bertrand Leclair. Le Monde, 16 février 2017). 

  • Objet de Laura Alcoba

    Objet de Laura Alcoba

    © France 2 - Des Mots de Minuit

    L'objet qui la prolonge ... Un livre (Au bout du rouleau) de son auteur préféré Joseph Conrad dont elle a plusieurs exemplaires par peur de le perdre. Elle "aime" son rapport à la mer, la possibilité de le lire toujours entre les lignes, sa pluralié linguistique. 


MUSIQUE :
Las Hermanas Caronni interprètent Milonga Campera et El Jarrito, extraits de leur premier album Baguela de la siesta
"Elles sont argentines, mais avant tout musiciennes, nées le même jour à 10 minutes d’intervalle, Laura et Gianna Caronni ont posé leurs valises en Europe à la fin des années 90 afin de poursuivre leurs études musicales entamées sur les bords du fleuve Paraná, dans leur ville natale de Rosario, également connue pour être la ville de Che Guevara...
Désormais installées à Bordeaux, elles travaillent séparément à la composition et la création de différents spectacles de danse, conte et théâtre. C’est en 2006, encouragées par leur compatriote Juan Carlos Cáceres, qu’elles commencent à travailler et interpréter leurs propres compositions..."
Las Hermanas Caronni

Las Hermanas Caronni

© France 2 - Des Mots de Minuit
4 janvier 2012.

4 janvier 2012.

© France 2 Des mots de minuit

► Des mots de minuit, L'Émission... 
 La vidéothèque 

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit