"Je suis un cinéaste mendiant qui met ses sous dans les films!" Med Hondo #188

Mis à jour le 01/11/2018 à 23H13, publié le 01/11/2018 à 18H02

25 minutes de résistance incarnée par un comédien qui a joué Brecht ou Césaire, un homme de cinéma et un professionnel du doublage, viatique de ses films. Un travailleur manuel devenu intellectuel, soucieux de l'Histoire et du colonialisme qui ont accumulé les mensonges, un Africain préoccupé du statut de la femme sur le continent. "Des mots de minuit": radical, métis réjouissant!

  • Des mots de minuit:
    Émission #188 du 5 janvier 2005
  • Avec le comédien et cinéaste Med Hondo
  • Musique avec l'interprète malien et as du djembé Maré Sanogo
  •  
  • MANIÈRES DE VOIR :
  • - Le réalisateur Med Hondo est né en Mauritanie en 1936. Il évoque le cinéma africain, le néo-colonialisme, le racisme, sa carrière de comédien (Brecht, Césaire, Yacine), d'acteur (chez John Huston ou Costa-Gavras) et de cinéaste (West Indies, Lumière noire d'après le livre de Didier Daeninckx, Fatima l'Algérienne de Dakar). Fondateur des festivals de Carthage et de Ouagadougou, il a été aussi la voix française d'Eddy Murphy, celle de Sydney Poitier ou de Ben Kingsley; il est l'âne qui parle dans Shrek. Mais Med Hondo est d'abord "un bloc de résistance et de détermination", une expression que je lui propose et qu'il reprend à son compte. Il fut en délicatesse avec un copain sur le ventre duquel il tapait: Jean Rouch auquel il reprochait de créer du folklore à partir d'une expression culturelle. Il fut plus en phase avec Joris Ivens ou René Vauthier. Il déteste qu'on qualifie l'Afrique de "blanche" ou "noire", estime qu'il est plus juste de dire "c'est du p'tit blanc" que "c'est du p'tit nègre". Plus généralement, il est extrêmement critique d'un néo-colonialisme "toujours vivant", des gouvernements africains et des politiques mises en œuvre sur le continent.      
    Med Hondo #188 © France 2 - Des mots de minuit

    Le cinéma africain est une usine sans gaz. Malheureusement. C'est L'Afrique! Elle est comme ça. Quand les politiques et les gouvernements ne font strictement rien pour un peuple ou pour des peuples, que ce soit en matière de santé ou d'agriculture, ce serait presque insultant de dire: "Je veux faire des films!". La Mauritanie est dans un état de misère absolue... Moi, je suis un cinéaste mendiant qui mendie mais qui met ses sous dans les films. Mon état, mon gouvernement mendient des sous à L'Europe mais ils les mettent dans des coffres-forts suisses. C'est une différence!

    Med Hondo. Des mots de minuit, 2005


    MUSIQUE :
    Maré Sanogo est un percussionniste malien. Il interprète au djembé un air traditionnel, Di.

    Maré Sanogo #188

    © France 2 - Des mots de minuit


    Des mots de minuit #188
    Réalisation: Jean François Gauthier
    Rédaction en chef : Rémy Roche
    Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
    © Desmotsdeminuit/France2