Des mots : Jodorowski père et fils, Boris Charmatz, Jerôme Ferrari, François Lunel. Live : Rachel Des Bois

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 10/06/2016 à 20H49, publié le 15/05/2016 à 12H00

https://videos.francetv.fr/video/NI_702491@Culture

Quand les Jodorowski père et fils vont chercher chez Kafka et le gorille ce qui dit l'homme, quand le chorégraphe joue la circulation à travers les corps plutôt que la contrainte, quand le romancier Ferrari traque la conscience lugubre des tortionnaires en Algérie, quand le cinéaste fantasme une Joconde qui a disparu mais à laquelle ressemble sa femme, c'est "Des mots de minuit"...

Des mots de minuit n°399 du 1er décembre 2010
Réalisation : Anthony Mutti 
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait
©desmotsdeminuit.fr/France2

Modestie mise à part, on dira que ce soir-là de 2010, Alejandro Jodorowski a tiré les tarots de l'émission Des mots de minuit : le diable, l'amoureux et le pendu. Le premier symbolise une recherche du créatif dans l'obscur, le deuxième signifie plaisir et union comme dans cette conversation de plateau, le troisième : "c'est un arrêt, les branches de l'arbre sont coupées et cette émission est trop belle pour qu'elle reste à la télévision dont elle dépasse largement la bêtise..."
De fait, DMDM, faute de moyens et de volonté éditoriale a disparu de l'antenne de France 2 en 2013 pour néanmoins renaître sous forme numérique et plus économique sur CultureBox...
 

CONVERSATION

Je suis parti du Chili avant Allende... J'y suis retourné 40 ans après Pinochet... Il faut être libre comme le vent en gardant ses racines... Ces quarante ans ont été comme une île entre la mer et les montagnes. Alors, il m'a fallu me développer spirituellement!

Alejandro Jodorowski, 2010.
Alejandro Jodorowsky et Brontis Jodorowsky 

Alejandro Jodorowsky et Brontis Jodorowsky 

Moi, je ne fais pas du théâtre pour être seul en scène, mais comme j'ai toute confiance en mon père, il faut se prêter à un moment à ce qu'on ne connaît pas. Cela dit, on n'est jamais seul en scène, ne serait-ce que dans la relation au spectateur. D'ailleurs le spectacle est différent chaque soir en fonction de gens qui sont là!

Brontis Jodorowski, 2010.
Alejandro Jodorowski, metteur en scène et son fils Brontis, comédien parlent de la pièce "Le gorille"  qui est une adaptation d'une nouvelle de Kafka (à qui l'on doit la formule : "Qu'il est bête cet animal qui veut se faire homme") au théâtre Le Lucernaire
Jodorowski's dune

(autre actu Jodorowski sur Des mots de minuit).


J'étais à l'Opéra de Paris. On me mettait de petits bouts de papier entre les doigts pour les tenir comme il fallait... Toute la danse était attachée là d'une certaine manière. Changer la place du pouce c'était tout réorganiser...

Boris Charmatz, 2010.
Boris Charmatz

Boris Charmatz

Le chorégraphe et danseur qui dirige depuis 2009 le Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne à propos du spectacle "Lever des conflits" au Théâtre de la ville. 

 

Je peins des consciences de tortionnaires. C'était un sujet avec lequel je voulais faire de la littérature mais avec lequel je n'avais pas envie de faire le malin... Je crois que si on doit essayer de comprendre l'âme de quelqu'un qui fait ça, peut-être qu'il suffit de fouiller suffisamment au fond de soi-même pour y trouver la part ténébreuse. Je me suis dit : "Ça, tu peux le faire!"

Jerôme Ferrari, 2010.
Jerôme Ferrari

Jerôme Ferrari

L'écrivain et lauréat du prix France TélévisionsSon livre a pour titre : "Où j'ai laissé mon âme?"

 

Une des thématiques qui m'intéressent le plus, c'est la croyance... Par exemple, écrire ou produire un acte sans partir de quelque chose de matériel ou de tangible... Je suis obsédé par le temps qui passe et j'ai toujours besoin de quelque chose pour enregistrer le temps : un cahier de Monoprix recyclé, aujourd'hui, un enregistreur stéréo à piles qui permet d'attraper les rencontres...

François Lunel, 2010.
François Lunel

François Lunel

Cinéaste et écrivain, F. Lunel publie "Keremma" et a réalisé "L'apparition de la Joconde". 

 
LECTURE
Alexandra Lemasson lit un extrait de "Où j'ai laissé mon âme ?" de Jérôme Ferrari et de "Keremma" de François Lunel.

Alexandra Lemasson lit un extrait de "Où j'ai laissé mon âme ?" de Jérôme Ferrari et de "Keremma" de François Lunel.



LIVE :
Rachel Des Bois chante "Sorry my love" et "Mona Lisa"

Rachel Des Bois chante "Sorry my love" et "Mona Lisa"



La page facebook des mots de minuit…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@DesMotsDeMinuit