VIDEO. DMDM #393: "L'art vient comme par surcroît!" Benoît Jacquot

Des Mots de Minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 19/06/2016 à 19H37, publié le 19/06/2016 à 13H36

https://videos.francetv.fr/video/NI_738397@Culture

Il est ici question d'espace. Ce lieu singulier qui laisse l'art advenir entre le réel et ce qu'en font le cinéaste, le romancier, l'intervieweur ou le photographe et anthropologue. Qu'il s'agisse d'attention, de besoin de comprendre, d'empathie ou d'écoute fine. Leur conversation est emblématique de ce possible.

Des mots de minuit n°393 du 20 octobre 2010
Réalisation : Pierre Desfons
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait
©desmotsdeminuit.fr/France2


CONVERSATION :

Qu'est-ce que je leur laisse me demander? Je leur laisse me demander ce qu'elles veulent, au moment où elles le veulent parce que je suis là pour ça, en fait. Ma position de cinéaste veut ça... Bertolucci m'a dit un jour: "À Rome, on dit que tu es le fils naturel de Jacques Lacan et de Marguerite Duras". Ça m'a foutu un peu les jetons...
Benoît Jacquot, 2010.

Benoît Jacquot

Benoît Jacquot

Celui qui se considère comme un "opportuniste du cinéma" évoque le financement d'une filmographie exigeante. Son film,  "Au fond des bois"  est basé sur un fait divers du 19ème siècle. Le cinéaste évoque également les rapports qu'il entretient avec ses actrices, notamment Isild Le Besco;  les interviews qu'il a faites de Jacques Lacan et de Marguerite Duras; ses références cinématographiques.
À noter cette anecdote d'enfance:  quand ses parents rentraient tard le soir d'une séance de cinéma, sa mère lui racontait dans le détail le film qu'ils avaient vu.


J'ai écrit un texte sur des gens dont on a perdu la trace, dont on connaît seulement l'empreinte qu'ils ont laissé sur l'histoire. Je leur donne de la chair pour qu'on puisse après les commenter!
Tobie Nathan, 2010.

Tobie Nathan

Tobie Nathan

Celui qui est aussi diplomate (à Conakry) et écrivain revient sur son parcours. Son roman "Qui a tué Arlozoroff?"  raconte l'histoire de ce sioniste et son assassinat.
Tobie NATHAN a avec lui, comme objet, une montre. 

On était dans un autre monde, beaucoup plus artisanal même si l'ORTF était un empire assez vaste pour qu'on songe à le faire éclater... Mais c'était une époque où les technocrates n'avaient pas encore complètement pris le pouvoir... C'était une époque où des poètes pouvaient se retrouver à la tête de chaînes de radio.
Alain Veinstein, DMDM, 2010.

Alain Veinstein

Alain Veinstein

Le poète et intervieweur a été membre des cabinets à la présidence de l'ORTF. Dans son livre "Radio sauvage", il explique pourquoi l'interview pourrait ressortir de l'art, fait la part des choses entre un savoir suffisant sur la personne interviewée et le "trop" de connaissance pour ne pas avoir peur.
L'objet qu'il a apporté est un chronomètre dont Il a besoin pour travailler. 

Il s'agissait de faire des mises en scène toujours parce qu'à l'origine il ne s'agissait pas de faire de l'anthropologie... C'est un univers qui nous attirait et on a senti très tôt qu'on pouvait faire des images parce que quelque chose attire le regard dans ces chorégraphies des corps et des masses qui sont construits... Curieusement, ces jeunes femmes et ces jeunes hommes ne se laissaient pas facilement photographier... La pudeur des exhibitionnistes! Donc on leur a proposé des mises en scène où ils pouvaient jouer!

Ralf Marsault, DMDM 2010.
Ralf Marsault

Ralf Marsault

Photographe et anthrologue, il s'intérésse à celles et ceux que la bienpensance fait marginaux. 
Aucune des personnes qu'il photographie ne se considère évidemment comme tel. Il les a rencontées  dans un no man's land de Berlin. Il parle de l'origine européenne de ces jeunes, de leurs enfants qui vont à l'école et ne reproduisent pas forcément le mode de vie de leurs parents.
Comme objet, il a apporté un petit brûleur de camping... 


Alexandra Lemasson lit un extrait du livre de Tobie Nathan "Qui a tué Arlozoroff?" et de "Radio sauvage" d'Alain Veinstein

Alexandra Lemasson lit un extrait du livre de Tobie Nathan "Qui a tué Arlozoroff?" et de "Radio sauvage" d'Alain Veinstein



LIVE :
Ansynthe Minded interprète "Envoi" et "Mood swing baby"

Ansynthe Minded interprète "Envoi" et "Mood swing baby"


La page facebook des mots de minuit…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@DesMotsDeMinuit