Marc Perrone à l'accordéon et La Ribot pour la chorégraphie. Musique: Alte Voce, Chick Willis. #183

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 29/04/2018 à 18H58, publié le 28/12/2017 à 14H46

Qu'elle danse nue ou qu'elle couvre ses danseurs, qu'elle en appelle à des professionnels ou des amateurs, son sens de l'espace est immédiat. De lui, Bertrand Tavernier a dit qu'il était un "réparateur de mémoire" ou un "rebouteux de l'âme". Son accordéon est une prothèse inventive sinon magique. Musique encore avec le groupe corse qui dit partage et tolérance et les sourires du bluesman US...

Des mots de minuit : émission n° 183 du 17 novembre 2004.
Réalisation: Pierre Desfons
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr/France2 


  • MANIÈRES DE VOIR :
  • L'humour, c'est la seule façon pour moi de voir la vie... Sinon, je meurs !

    Maria José Ribot dite La Ribot. DMDM, 2004.
DMDM #183 La Ribot © DMDM/France 2
  • La performeuse espagnole La Ribot. Elle explique comment elle est devenue chorégraphe et pourquoi elle a choisi de travailler à Londres. Elle parle de ses "pièces distinguées", plus généralement de l'humour dans ses spectacles, de l'utilisation d'objets, de ses spectacles "La Ribot Distinguida" et "40 espontanéos création" (avec 30 et 40 danseurs non professionnels), de son rapport avec le public. Dans sa manière de travailler, elle revient sur la nudité. Elle a été de ses créations pendant plusieurs années. Dans cette émission elle dit se faire plus "infantile", plus "asexué" dans ses chorégraphies dans la question jamais résolue du rapport entre la danse qui, toujours, engage le corps et l'érotisme.
  •  
  • Quand on joue de l'accordéon, on ne peut pas regarder ses doigts, sinon, on se casse la figure... Donc, on joue au senti... Les doigts vont où il faut et ça libère complètement le regard. C'est un instrument très agréable à jouer parce qu'on peut regarder les gens qui dansent devant vous... C'est de la perception pure, de la sensation !

    Marc Perrone. DMDM, 2004.
  • DMDM #183 Marc Perrone © DMDM/France 2

    Marc Perrone  pour son album "Marc Perrone, son éphémère passion". Il parle de sa passion pour l'accordéon, des musiques traditionnelles qu'il interprète, de leur place sur le marché musical actuel, de ses apparitions dans des films cinématographiques, de l'association entre la danse et l'accordéon, des musiques de film qu'il a composées.

  •  
ACTUALITÉ CULTURELLE :
- Marie Desplechin publie "Le sac à main" (Quand son inventaire révèle la vérité intime d'une femme en quête d'elle-même). Publié ausx éditions Estuaire avec des illustrations de Éric Lambé.
  • DMDM #183 Marie Desplechin © DMDM/France 2



    - Le photographe anglais Rip Hopkins pour une  exposition (à l'occasion du mois de la photo) de clichés réalisés en Ouzbekistan entre 2001 et 2004. 

    DMDM #183 Rip Hopkins © DMDM/France 2


    - Extrait du spectacle de Fabien Ruiz "Claquettistes" (Théâtre Essaïon à Paris).
     

MUSIQUE :

Le groupe Alte Voce interprète "A casa di Minana"
DMDM #183 Alte Voce

© DMDM/France 2

 
Chick Willis (1934-2013) chante "I can't stop loving you"
DMDM #183 Chick Willis © DMDM/France 2

 DMDM, L'Émission... 

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit