Danse: la biennale de Lyon. Des mots de minuit, L'Émission #244

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 10/04/2018 à 23H08, publié le 10/04/2018 à 22H19

Toujours bon de "se voyager"... Aller à Lyon est une belle occasion de parler danse, du hip hop au tango en passant par les claquettes ou d'évoquer la chorégraphie sur scène ou hors les murs. On trouvera également dans cette émission nomade l'occasion d'évoquer la photo, la psychiatrie et Antonin Artaud. Réjouissant, métis, radical! c'est bien Des mots de minuit. Vous êtes chez vous!

Des mots de minuit:
L'Émission N°244 du 13 septembre 2006
(enregistrée au palais du commerce)

12ème Biennale de la danse de Lyon

En septembre 2018, nous en sreons à la 18ème ....

avec 
- Les chorégraphes Julie Desprairies ("Là commence le ciel, pièce pour 60 interprètes")
   et Rachid Oumramdane ("Superstars" avec le Ballet de l'Opéra de Lyon)
- Riyad Fghani, directeur artistique du groupe hip-hop Pokémon crew ("C'est ça la vie")

- Sylvie Kay et sa Compagnie (claquettes) ("Urban tap")
- La compagnie Union Tanguera 
- Le psychiatre et écrivain Emmanuel Venet
Catherine Derioz et Jacques Damez de la galerie photo "Réverbère"  ("25 ans, noces d'argent")

  •  
  • Réalisation: Pierre Desfons
    • Rédaction en chef : Rémy Roche
      Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
      © Desmotsdeminuit/France2
  • Biennale de Lyon Émission 244 Pokémon crew

    © Desmotsdeminuit.fr
     "C'est ça la vie ..." du groupe de hip-hop Pockémon Crew
  •  
  • Biennale de Lyon Émission 244 Sylvie kay © Desmotsdeminuit.fr
    "Urban tap" de la Compagnie Sykvie Kay 
Biennale de Lyon Émission 244 Tango © Desmotsdeminuit.fr

 "Tango Vivo" de la compagnie Union Tanguera
 

Biennale de Lyon Émission 244 Emmanuel Venet © Desmotsdeminuit.fr

Emmanuel Venet est psychiatre à Lyon et écrivain. Il publie "Ferdière, psychiatre d'Antonin Artaud" aux éditions Verdier. Il a également participé à L'émission en septembre 2016 pour "Marcher droit tourner en rond"

"Gaston Ferdière, c’est ce psychiatre inconnu qui a reçu et soigné Antonin Artaud à l’hôpital de Rodez entre 1943 et 1946. La mémoire collective a gardé de lui l’image tremblée d’un aliéniste incapable de distinguer la littérature de la graphomanie, d’un père-la-morale acharné à ramener Artaud au bercail de la raison ordinaire. Autant de contresens. Homme sensible et cultivé, praticien généreux et compétent, Ferdière n’a guère péché que par manque de souffle poétique et de foi en lui-même. Poète mort sans œuvre et psychiatre injustement désavoué, il nous laisse l’énigme d’une vie ratée avec tant d’application qu’elle mérite, à coup sûr, le détour. Prix du Style 2006."  © Verdier. 

 DMDM, L'Émission... 

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit