Diane Kurys signe "Ma mère est folle": comédie, pas que... En subliminal, la fracture sociale. "Mot à mot"

Mis à jour le 20/11/2018 à 10H38, publié le 19/11/2018 à 18H03

Près de 40 ans séparent "Diabolo Menthe" et "Ma mère est folle" dans la filmographie de Diane Kurys qui, rencontrée à l'occasion de ce "Mot à mot" festivalier et sarladais, confirme une volonté de regard aigre-doux sur la société, la famille, la sexualité ou la politique. Dans les années 70, on a pu parler de "film générationnel". L'intention de la réalisatrice est inchangée. Cela dit...

Avec comme acteurs Fanny Ardant et Vianney, Diane Kurys questionne aujourd'hui la filiation du couple œdipien toujours renouvelé mère-fils dans un road trip amusant qui évidemment va confiner à la réconciliation. Paradoxalement, sans intention avérée de la réalisatrice, cette comédie parle également de fracture sociale quand apparaît la marraine du fils de la folle mère incarnée par une Arielle Dombasle plus vraie que nature. Ses commodes regorgent de liasses de billets de 500 euros. On les suppose faux, bien sûr, mais la démesure et la caricature renvoient au réel d'un pays, la France, qui comptent près de dix millions de pauvres. Après tout, Serge Gainsbourg n'avait flambé dans sa provocation de 1984 qu'un billet de 500 francs.          
Diane Kurys "Ma mère est folle" Sarlat 2018 3 © Quentin Herlemont
"Née le 3 décembre 1948 à Lyon, Diane Kurys est une réalisatrice et scénariste française. A la suite du divorce de ses parents alors qu'elle n'a que six ans, Diane Kurys monte à la capitale avec sa mère. Mais sa rencontre en 1964 avec le futur réalisateur Alexandre Arcady va bouleverser le cours de sa vie. Car après quelques tentatives en tant que comédienne de théâtre, la jeune femme veut emprunter, elle aussi, la voie de la réalisation de films. Le couple va donc s'entraider et pousser les portes de ce monde alors inconnu. L’année 1977 voit la sortie de son premier film, Diabolo Menthe dont elle a écrit le scénario inspiré d'un roman autobiographique. Ce coup d'essai rencontre le public et décroche le prix Louis-Delluc. Forte de cette expérience encourageante, la réalisatrice persévère et sort Cocktail Molotov en 1980 et Coup de foudre en 1983, film qui sera d'ailleurs nominé pour l'Oscar dans la catégorie du meilleur film étranger. Les plus grands acteurs tournent sous ses ordres. Petit à petit, le travail de l'artiste mûrit et explore de nouvelles thématiques sur les relations amoureuses avec La Baule-les-Pins (1990) et Après l'amour (1991). Touche-à-tout, Diane Kurys ne s'enferme dans aucun style. De l'univers sombre dans A la folie au biopic Sagan (2008) sur l'écrivain en passant par le film en costume Les enfants du siècle (1999), la réalisatrice excelle dans tous les domaines. En 2013 sort son film Pour une femme."
© Elle
"Ma mère est folle" Vianney. Mot à mot. Sarlat 2018
Synopsis: Nina est une mère un peu folle, Baptiste un fils un peu trop sage. Fâchés depuis longtemps ils se retrouvent pour l’aventure de leur vie. Au cours d’un voyage improbable, drôle et émouvant, ils vont rattraper le temps perdu, apprendre à se connaître enfin et s’aimer à nouveau.
Avec notamment Fanny Ardant et Vianney Bureau
Dédicace Diane Kurys Sarlat 2018 pour "Ma mère est folle"
Voir les rencontres Sarlat... 

Le site du festival du film de Sarlat

La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.