Sarah Voinier, enseignante et chercheuse. "Tripalium", la série documentaire sur le rapport au travail

Mis à jour le 19/05/2018 à 17H42, publié le 17/05/2018 à 18H04

"Tripalium" interroge le rapport au travail. Rencontre avec une enseignante enthousiaste de l’Université d'Artois. Enseignement et recherche sont pour elle étroitement liés.

J'ai conscience de la chance que j'ai ! Je fais un métier que j'adore...

C'est assez rare de rencontrer une personne qui exerce une activité professionnelle avec autant d'engagement et une telle exaltation.
Sa mère est d'origine espagnole, toute jeune Sarah Voinier passe logiquement ses vacances dans sa famille à Madrid, parcourant très tôt et avec bonheur les salles du musée du Prado. Un plaisir et comme une forme de déterminisme: elle sait vite qu’elle sera enseignante d’une discipline en rapport avec l’Espagne, d’autant qu’elle voit son père exercer son métier de prof avec une réelle satisfaction.
Elle enchaîne CAPES et agrégation (à la Sorbonne). Elle sait alors que sa matière sera le Siècle d’Or espagnol. C’est autour de cette période de grande richesse culturelle qu’elle rédige une thèse tout en enseignant dans un lycée.
Sarah Voinier est depuis 13 ans Maître de conférences à l'Université d'Artois. Turbo-prof – puisqu'elle habite Paris –, elle passe chaque semaine 2 jours à Arras, consacrant le reste de son emploi du temps (très rempli) à la recherche.
Dans cet entretien, son enthousiasme est très communicatif, on imagine qu'il n'est pas inutile pour capter l'attention de ses étudiants.

 Tous les Tripalium

► 
desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit