Rencontre avec Ray Lema: De transes en danses. "Paroles et musiques" #07

Mis à jour le 04/11/2018 à 08H18, publié le 03/11/2018 à 17H32

Le jazzman Ray Lema sort cet automne un nouveau disque. Il a pour titre "Transcendance". Tout l'univers de ce musicien transversal et voyageur semble s'y dérouler. Du jazz, bien sûr, mais tant d'autres sons, de paysages et de choses y résonnent. Un voyage humain et sensible qui rappelle a tous la place importante qu'occupe dans le paysage musical ce créateur sensible et multiforme.

Ray Lema, c'est qui ? 

État civil : Il est né en 1946 à Lufu Toto au pays Kongo, dans l'ouest de l'actuelle République Démocratique du Congo. 
Origines: Son père est chef de la gare de Lusaka.
Instruments: Il joue du piano. Et chante quand bon lui semble. Compositeur savant.
Formation: Attiré un temps par la foi, c'est auprés des prêtres qu'il découvre son talent pour la musique, et Bach, et Chopin. Débute par l'orgue et le grégorien, à la messe. Mais le rythme le rattrapera vite, comme une nécéssité et une identité. Guitare, nuit des boîtes de nuit de Kinshasa. Sa vraie école de la musique à danser. Mais le jazz deviendra vite son maître et sa drogue. Son passeport. 
Université et formations. Aprés avoir été nommé directeur du ballet et directeur musical du Ballet National du Zaïre avec pour mission de recruter et diriger l’ensemble des musiciens traditionnels représentatifs de toute la diversité et la richesse du pays pour accompagner les danseurs du Ballet National, il se fait une culture encyclopédique des musiques de cette partie de l'Afrique.
L'exil: Après un violent désaccord avec la Présidence du dictateur Mobutu, il répond à l’invitation de la Fondation Rockfeller en 1979 et part aux États-Unis. Il ne retournera au Zaïre, devenu entre-temps la République Démocratique du Congo, que 30 ans plus tard. 
Spiritualité: Ray est très croyant, très spirituel, mais absolument pas religieux. Très sensible aux vibrations mystérieuses qui enveloppent la vie. 
Place sur la carte: Ray a joué avec tous types de musiciens. Des voix bulgares aux flûtes pygmées. Un éclectisme qui a longtemps empêché les specialistes de le voir et l'entendre pour ce qu'il était avant tout: Un formidable musicien de jazz!
Disques marquants: Tant et tant, comme par exemple ce disque en duo avec le pianiste français Laurent de Wilde. 
Points forts: Ce mélange d'harmonies très jazz et de pulsations très africaines.
Signes particuliers: A un regard d'une intensité et d'une bienveillance très extraordinnaire.
Image corporelle: Concentré sur son écoute. Les mains jointes, le sourire à fleur de visage. Une vibration du corps très pacifique.
Territoires: Le Monde sans frontière ni barrière. 
Manière de marcher: Très souple et silencieux, comme un chasseur.
Dernier disque lancé plein-ciel: Transcendance  un disque en sextet de 9 thèmes, avec comme fil conducteur, la liberté que donne le plaisir, et le plaisir que donne la liberté. 
Lieu et date de la rencontre: Le 26 octobre 2018; froid lumineux. Un pavillon bien planqué dans une ruelle sans issue d'une lointaine banlieue. Mais le pavillon a un sous-sol, véritable antre à sons, un œuf plein de claviers, de câbles et de tambours où l'on se sent immédiatement bien. Pas de voisins proches. 
Lui, en une phrase: Le rythme c'est un état vibratoire. 

Ray Lema, au tableau ! 

Record ! 

À samedi prochain pour une nouvelle rencontre. 


 Paroles et Musiques: toutes les rencontres

► nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
► @desmotsdeminuit