Feuilleton photographique. Martine D.: la clef dorée de l'enfance...

Mis à jour le 13/11/2018 à 21H06, publié le 12/11/2018 à 12H00
Martine D. illustration © Hervé Bacquer

"De New-York à Paris, en passant par bien d’autres lieux. J'ai découvert des gens, et des objets magiques qui, dans de minuscules éraflures, conservent les marques du temps. J'ai réalisé les portraits de ceux qui protègent ces empreintes de la disparition. Avec l'image de cette trace, j'ai préservé la mémoire de l’oubli." H. B.

Martine D. triptyque © Hervé Bacquer

Je suis entourée d'objets porteurs de mémoire. Pendant longtemps j'ai gardé dans ma poche une petite clef ronde et dorée. C'était la clef du labo de mon père. J'y est passé probablement autant de temps qu'à l'école. J'étais une enfant malade. Je croyais tenir dans mes mains la présence de mon père et ça dirigeait ma vie. Mais c'était bien plus, c'était la clef des 15 premières années de ma vie dans un monde fabuleux, stimulant plein de joie et d'amour, maison ouverte, créé par mon père qui en était le pivot.
Sa mort nous a brutalement laissés, tous, brisés, inconsolables, famille explosée.
Bien des années plus tard, ainsi va la vie, la clef a émigré dans un tiroir et a fini par disparaître... Mais pas le souvenir. Et à la fin si fatiguée...

Martine D. – octobre 2018 – Paris 75013
Martine D. objet © Hervé Bacquer
Martine D. autographe

© "Le Laboratoire de Lumière" - 2018

 Mémoire d'objets, la collection

La collection "Photo parlée"


 nous écrire, s'abonner à la newsletter desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

 

► @desmotsdeminuit