Louis Winsberg: rencontre avec ce guitariste-aventurier du jazz

Mis à jour le 02/05/2018 à 18H41, publié le 28/04/2018 à 17H30
Louis Winsberg at home

Louis Winsberg at home

© dmdm

Le rencontrer, c'est un peu comme prendre rendez-vous avec un globe-trotter. Vous attendez de lui qu'il vous donne des nouvelles du monde, vous espérez qu'il apporte dans ses poches quelques épices venues des antipodes, et guettez dans ses yeux les reflets de soleils lointains. La musique de Winsberg fait exactement cet effet. Elle donne le goût des grands espaces.

Courage, fusion !

Avec la légèreté des voyageurs instinctifs, depuis bientôt quarante ans, Louis Winsberg parcourt élégamment le monde de la musique sans calcul ni carte. Guidé par son seul instinct, obéissant aux lois de son plaisir, il se laisse emporter, lui et sa guitare, du coté du Jazz, puis rebascule vers le flamenco et les musiques gitanes, avant de repartir, les valises pleines, vers le Jazz, son royaume d’origine, un aller-retour permanent et fertile. Nous suivons cet artiste depuis longtemps, l’époque où il cofonda avec Jean-Pierre Como le légendaire groupe Sixun. Puis il y eut l’incroyable aventure de Jaleo un voyage qui dure encore (trois disques) et où Winsberg sans peur, mélange, associe et fond les saveurs épicées du flamenco avec celles du jazz, avant d'y ajouter les mille saveurs du Monde. Courage fusion!

Il parle de musique avec les mots d’un peintre, évoquant des tons, des couleurs des pastels… Un héritage de son père peintre? Quand il ne voyage pas, il vit au plus près du soleil, plein sud. Cela s’entend à chaque note. Comme dans ce cadeau matinal qu'il nous a fait:

https://videos.francetv.fr/video/NI_1225135@Culture

Paroles de musicien ...

Cette phrase du Maître en a impressionné plus d'un à l'heure d'enregistrer. 

J’ai toujours aimé les tribus musicales. Que ce soit "Sixun" ou "Jaleo"… ou les musiques gitanes. Mais chaque musique a son swing. En tout cas celles qui me plaisent!

Louis Winsberg. Des mots de minuit, 2018.

Musique de rencontres et d'échanges, avec l'autre, toujours percu comme une chance et une promesse.

J'aime plus la musique que le jazz

Louis Winsberg. Des mots de minuit, 2018.


Louis Winsberg nous parle aussi de son dernier né, l'album "Tales from Michael" un enregistrement hommage au grand saxophoniste américain Michael Brecker, un des héros du jazz funk et fusion des années 80, 90. Réussite complète que ce disque, avec deux compagnons de voyage de premier ordre, l’organiste Benoît Sourisse et le batteur André Charlier, qui suivent et relancent les inventions virtuoses d’un Louis Winsberg au sommet de son art.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1225147@Culture

 page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.