Patti Smith signe "Dévotion": littérature mode d’emploi. Les lectures d'Alexandra.

Mis à jour le 04/01/2019 à 15H47, publié le 02/12/2018 à 12H00

L’icône du rock récompensée par le National Book Award en 2010 pour son livre "Just Kids" lève le voile sur le mystère du processus créatif. Un livre ardent, audacieux, novateur. Just like her.

A la question "Pourquoi écrivons nous?", Patti Smith répond "Parce que nous ne pouvons pas simplement vivre". Son dernier livre en donne la plus belle preuve. La plus audacieuse aussi. Ecrit entre Sète et Paris, Dévotion est un conte glacé et brûlant. L’histoire d’une jeune Estonienne, dont les parents sont morts en camp soviétique, qui va nourrir une véritable passion pour le patinage artistique. Passion dévorante, dévastatrice, qui la conduira jusqu’au crime. La nouvelle d’une soixantaine de pages est d’une beauté à couper le souffle. Inscrite au cœur du livre, elle lui donne son titre. Patti Smith aurait pu en rester là. Au lieu de cela, l’auteur de M Train entreprend de raconter avec cette sincérité qui caractérise chacun de ses livres en quoi a consisté le processus d’écriture de ce texte, transposition au féminin du mythe faustien. 
"L’inspiration est la quantité imprévue, la muse qui vous assaille au cœur de la nuit", écrit la musicienne et romancière, "La flèche vole et on n’est pas conscient d’avoir été touché". Tout part d’un film estonien qui va profondément la marquer, Risttuules de Martti Helde, auquel vont s’ajouter différentes influences. Celle de Simone Veil d’abord, dont Patti Smith lit alors la biographie, celle de Patrick Modiano ensuite dont elle a toujours été une fervente lectrice, celle d’Albert Camus enfin dont elle a la chance de consulter le dernier manuscrit. Ensuite "les choses lentement se mettent en branle. Il y a un bout de crayon dans ma poche. Quelle est la tâche? Composer une œuvre qui opère à différents niveaux, comme une parabole dénuée de la souillure de l’ingéniosité. Quel est le rêve? Ecrire quelque chose de bien qui serait mieux que je ne le suis, et qui justifierait mes épreuves et mes errances." 
Etonnante et émouvante Patti Smith dont les mots font écho à ceux de Virginia Woolf. "Si vous ne dites pas la vérité sur vous-même vous ne pourrez pas la dire sur les autres". Il faut croire que la musicienne a écouté les conseils de la romancière qui avait coutume elle aussi de raconter les coulisses de ses livres. Mais elle ne s’y risquait que dans son Journal, lequel n’avait pas vocation à être rendu public. Patti Smith, elle, publie dans le même temps Dévotion et le secret de sa fabrication.
Dévotion - Couverture © Gallimard

Gallimard - 160 pages
feuilleter les premières pages

  les lectures d'Alexandra
  la critique littéraire desmotsdeminuit.fr

►nous écrire: desmotsdeminuit@francetv.fr
 la 
page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
► @desmotsdeminuit