Jean-Claude Pirotte. Le poète, le crabe et la possibilité du Jura. Il y vivait.

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 29/05/2014 à 22H06, publié le 29/05/2014 à 08H00
Pirotte DMDM (2)

Cher Pirotte "... tu me manques, je me souviens l'été dernier, tes reculées sauvages, tes rivières fougueuses et généreuses... J'ai envie de toi." La bêtise publicitaire a du bon. Elle fait regretter les amis et leur fracture qu'elle aide à comprendre...

Les crabes, après 74 ans, ont eu raison de Jean-Claude Pirotte le 24 mai dans le Jura où il vivait, près de la Suisse. Il était poète, peintre plutôt délavé aquarelle, né belge, fumeur, buveur et fracassé. Accessoirement barbu. Et avocat comme monsieur Copé mais rien à voir...
Ici, où l'on parle de surpopulation dans les prisons, on aime l'idée de sa condamnation au mitan des années 70 à plusieurs mois de zonzon au motif qu'il aurait aidé un détenu à s'évader. "Il a toujours nié" dit le poncif. Et, à l'époque, il est parti, laissant une possibilité de famille pour un vague chemin en France ou en Espagne. Cet homme n'a plus jamais été de chez lui. Tant mieux pour la poésie. Dommage pour l'à-vif qui bouffe les intérieurs.

https://videos.francetv.fr/video/NI_148187@Culture

... L'à-vif qui bouffe les intérieurs et fait le chemin des crabes... Emmanuel Bove fut l'un de ses repères:
"Pendant que je me torturais l'esprit ainsi pour trouver un prétexte, il m'apparut tout à coup que j'étais un insensé. Quoi! au moment où ma vie était en jeu, je m'attardais à des questions de délicatesse. Je fermai les poings. Il fallait que je redevienne un homme, que je me répete sans cesse que j'étais de nouveau seul, face à mes poursuivants." (Emmanuel Bove. Non lieu.)

Sinon, il a été l'invité desmostdeminuit avec Dominique Blanc. C'était en janvier 2001.
(Réalisation: Pierre Desfons)

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit